Médiaforma

OSX Mavericks – L’éditeur de texte TextEdit

Print Friendly

Un éditeur de texte basique est fourni avec Mavericks. Répondant au doux nom de TextEdit, il est accessible via le Launchpad. Dès son lancement, il affiche le contenu du dossier local Documents et vous permet d’ouvrir un fichier existant ou d’en créer un nouveau en cliquant sur Nouveau document.

Dans la partie supérieure de la boîte de dialogue, remarquez l’onglet iCloud. En cliquant dessus, vous pouvez accéder aux document stockés dans votre espace iCloud. C’est un des avantages de l’application TextEdit : vous pouvez aussi bien travailler avec des documents locaux qu’avec des documents iCloud.

Notez à ce sujet que lorsque l’onglet iCloud est sélectionné, il est possible de glisser-déposer des documents de vos unités de masse sur la boîte de dialogue d’ouverture de TextEdit pour les stocker dans votre espace iCloud.

Les fichiers peuvent être affichés sous la forme d’icônes ou dans une liste qui laisse apparaître la date de création ou de dernière modification et la taille de chaque document.

Lorsque vous cliquez sur un document, vous pouvez le partager, via les applications Mail, Messages et AirDrop, et le marquer en utilisant un des tags disponibles ou en créant un nouveau tag.

Plusieurs formats de fichier sont supportés, aussi bien en lecture qu’en écriture : TXT, RTF, HTML, ODT, DOC, DOCX et XML. Notez également qu’un document peut être sauvegardé au format PDF avec la commande Exporter au format PDF dans le menu Fichier.

La barre d’outils de l’application est sommaire, mais elle permet néanmoins de choisir la police, les attributs, la taille, la couleur et la couleur d’arrière-plan du texte sélectionné. Vous pouvez également choisir l’alignement et l’interlignage des paragraphes sélectionnés et les transformer en listes à puces ou numérotées.

Un détail intéressant : TextEdit supporte les fonctionnalités Autosave et Versions. La première sauvegarde le document en cours d’édition toutes les cinq minutes et vous permet de quitter l’application sans avoir à sauvegarder le document : cette opération est automatique. A condition bien entendu que ce document ait été sauvegardé une première fois, sans quoi, TextEdit ne saurait pas sous quel nom ni où le sauvegarder. La deuxième fonctionnalité permet d’accéder aux versions précédentes du document en lançant la commande Revenir à/Parcourir toutes les versions dans le menu Fichier. Les différentes versions du document sont affichées. Choisissez l’une d’entre elles et cliquez sur Restaurer pour l’ouvrir dans TextEdit.

Pour terminer, sachez que le correcteur orthographique de Mavericks est utilisé dans TextEdit. Si un ou plusieurs mots sont mal orthographiés, ils apparaissent soulignés de pointillés de couleur rouge. Contrôle-cliquez sur un mot mal orthographié pour afficher une ou plusieurs suggestions.

Cliquez alors sur l’une d’entre elles pour effectuer la correction. Vous pouvez également demander à TextEdit de contrôleur la grammaire : lancez la commande Préférences dans le menu TextEdit et cochez la case Vérifier la grammaire et l’orthographe. Ne vous attendez pas à une correction grammaticale poussée : ce n’est vraiment pas le point fort de TextEdit. Le cas échéant, installez un correcteur grammatical tiers tel que Antidote ou Prolexis.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos réseaux...
 
Comments

No comments yet.

Leave a Reply