Médiaforma

All posts in Windows8Avancé

Les programmes et les données doivent être placés dans la mémoire vive (la RAM) de l’ordinateur avant de pouvoir être utilisés. Plusieurs symptômes peuvent laisser penser qu’une barrette mémoire est défectueuse : l’ordinateur peut redémarrer sans que vous lui ayez demandé de le faire, ou encore se “geler”, c’est-à-dire refuser toute action au clavier ou à la souris.

Si votre ordinateur se comporte de la sorte, vous pouvez confirmer vos craintes en utilisant l’outil de diagnostic mémoire inclus dans Windows.

Tapez mémoire dans l’écran d’accueil, cliquez sur Paramètres puis sur Diagnostiquer les problèmes de mémoire de l’ordinateur. Cette action déclenche l’affichage de la boîte de dialogue Diagnostic de mémoire Windows. Vous pouvez choisir de lancer le diagnostic immédiatement (cette action provoque le redémarrage immédiat de l’ordinateur) ou au prochain démarrage de l’ordinateur.

Le test mémoire se fait sous MS-DOS, puis Windows est lancé. Une info-bulle indique alors si des problèmes ont été détectés pendant le test.


Vous savez que votre ordinateur est équipé de ports USB. Mais s’agit-il de ports USB 2.0 ou 3.0 ? Pour le savoir, tapez gestionnaire dans l’écran d’accueil, cliquez sur Paramètres puis sur Gestionnaire de périphériques. Développez l’entrée Contrôleurs de bus USB. Lorsqu’un port est compatible USB 3.0, cette information apparaît dans son intitulé. Dans notre exemple, l’ordinateur dispose de ports USB 2.0 et de ports USB 3.0.

Si vous avez la chance de disposer de ports USB 3.0 et de périphériques (disques durs ou clés) compatibles, je vous suggère de les utiliser pour bénéficier immédiatement d’un levier de performances. Si votre ordinateur n’est pas encore équipé de ports USB 3.0, vous pouvez lui ajouter une carte d’extension peu onéreuse. Ouvrez votre navigateur Web et recherchez le terme “carte contrôleur USB 3” dans votre moteur de recherche préféré. Vous trouverez sans peine et à petit prix des cartes d’extension au format PCI, PCI Express ou ExpressCard.

Privilégiez :

  • Le format PCI si votre ordinateur est une tour dont un ou plusieurs emplacements PCI sont disponibles.
  • Le format PCI Express si votre ordinateur est une tour dont le connecteur PCI Express 1X est inutilisé.
  • Le format ExpressCard si votre ordinateur est un portable dont le port ExpressCard est inutilisé.

Par défaut, les onglets des pages ouvertes sont affichés à la suite de la barre d’adresses dans la version Bureau d’Internet Explorer. Dans cette configuration, il est souvent difficile de lire la totalité des adresses URL des pages ouvertes.

Pour détacher les onglets de la barre d’adresses, cliquez du bouton droit sur un onglet et sélectionnez Afficher les onglets sur une ligne séparée dans le menu contextuel.

Une coche est alors affichée devant cette commande. Pour revenir à la configuration par défaut, il suffit de cliquer droit sur un onglet et de sélectionner à nouveau Afficher les onglets sur une ligne séparée dans le menu contextuel.


Il est parfois nécessaire de connaître son adresse IP. Par exemple pour jouer à un jeu en réseau. Le plus simple consiste à utiliser un service en ligne. Ouvrez votre navigateur Web et rendez-vous sur la page http://www.adresseip.com/. L’adresse IP est immédiatement affichée.


Tout d’abord, assurez-vous que vous avez ouvert une session Windows en utilisant votre compte Microsoft. Sans quoi, la manipulation sera impossible.

Cliquez sur la vignette Contacts. L’angle supérieur droit de l’application indique les connexions actives. Supposons que vous vouliez désactiver la connexion avec Twitter. Cliquez sur l’une des icônes affichées dans l’angle supérieur droit, cliquez sur Twitter dans le talisman Comptes puis sur le lien Gérer ce compte en ligne.

Vous pouvez maintenant choisir les interactions entre vos comptes Microsoft et Facebook en cochant ou en décochant une ou plusieurs cases. Si vous voulez annuler toute interaction entre vos comptes Microsoft et Facebook, cliquez sur le lien Supprimer complètement cette connexion.

Ici, nous avons pris l’exemple du compte Facebook, mais la manipulation est identique pour tous les autres comptes.


Il y a de grandes chances pour qu’une ou plusieurs applications soient exécutées au démarrage de l’ordinateur. Ces applications retardent d’une façon plus ou moins prononcée le démarrage. Pour en savoir plus, cliquez du bouton droit dans la barre des tâches et sélectionnez Gestionnaire des tâches dans le menu. La fenêtre Gestionnaire des tâches s’affiche. Si nécessaire, cliquez sur Plus de détails pour agrandir la fenêtre du Gestionnaire des tâches.

Basculez sur l’onglet Démarrage. Les applications lancées au démarrage apparaissent classées par ordre alphabétique sur leur nom. La colonne Impact du démarrage donne une idée du temps nécessaire à chaque application pour se lancer. Certaines applications peuvent être précédées d’une flèche orientée vers la droite. Cela signifie que plusieurs sous-applications sont lancées. Cliquez sur la flèche pour développer l’entrée correspondante et connaître l’impact de chacune des sous-applications sur le démarrage.

Si une ou plusieurs applications ne vous sont pas utiles, vous pouvez demander à ce qu’elles ne soient pas chargées au démarrage. Pour cela, cliquez du bouton droit sur leur nom et choisissez Désactiver dans le menu.

Vous pouvez fermer le Gestionnaire des tâches. Vos modifications seront prises en compte au prochain démarrage de l’ordinateur.


Windows mémorise le temps de démarrage de l’ordinateur dans l’observateur d’événements. Dans cette rubrique, je vais vous montrer comment accéder à cette information.

Tapez observateur dans l’écran d’accueil, cliquez sur Paramètres puis sur Afficher les journaux d’évènements. Cette action affiche la fenêtre Observateur d’événements. Dans le volet gauche, développez tour à tour les dossiers Journaux des applications et des services, Microsoft, Windows puis Diagnostics-Performance, et cliquez sur Opérationnel. Un grand nombre d’informations est affiché dans la partie centrale de la fenêtre. Pour vous aider à y voir plus clair, cliquez sur Filtrer le journal actuel dans le volet droit. Sous l’onglet Filtrer, cochez la case Avertissement, tapez 100 dans la case où apparaît le texte <Tous les ID d’événements> et validez en cliquant sur OK.

Les éléments affichés dans la partie supérieure de la fenêtre correspondent aux derniers démarrages de l’ordinateur, classés dans un ordre inverse chronologique. Il suffit de cliquer sur le premier avertissement pour connaître le dernier temps de démarrage, en millisecondes. Si ce temps vous semble trop élevé, jetez un œil à la rubrique suivante pour débusquer les applications qui retardent le démarrage.