Médiaforma

All posts in WordPress

Il y a quelques années, le panneau Etiquettes de WordPress était traduit par “Mots-clefs” dans l’interface d’administration de WordPress.

Si vous pensez que les étiquettes sont des mots-clés qui vont être utilisés par les moteurs de recherche pour le référencement naturel, vous vous trompez. J’ai moi-même fait cette erreur jusqu’à ce qu’un internaute m’incite à réviser mon jugement…

Les étiquettes (ou tags) sont des mots qui permettent de regrouper vos articles par sujets. Supposons par exemple que vous écriviez plusieurs articles en rapport avec le Registre de Windows. En affectant l’étiquette “registre” à ces articles, WordPress crée une page qui rassemble tous les articles qui portent ce mot-clé, à l’URL suivante :

 http://nom_de_domaine/tag/registre

Voici par exemple quelques-uns des articles du site Mediaforma Learning regroupés sous l’étiquette “registre” :

Il est donc important d’utiliser les étiquettes en conséquence de cause et avec parcimonie. Imaginez que vous définissiez une dizaine d’étiquettes pour chacun de vos articles et qu’aucune de ces étiquettes ne soient communes entre vos différents articles. WordPress créera autant de pages tag/étiquette que vous avez défini d’étiquettes. A cause de cela, les moteurs de recherches peuvent vous sanctionner en jugeant que vous faites du référencement abusif. Aussi appelé spamdexing, cette technique consiste à ajouter des mot-clés sans rapport avec l’article et à les dissimuler aux yeux des visiteurs. Tout ceci pour être mieux indexé…

Les étiquettes de WordPress sont donc un très bon outil, à condition de les utiliser intelligemment !


Les extensions (ou plugins) permettent d’étendre les fonctionnalités de WordPress. Pour savoir quelles extensions sont installées, cliquez sur Extensions. Ici par exemple, deux extensions sont installées.

Dans cet exemple, aucune extension n’est activée. Pour activer une extension, il suffit de cliquer sur le lien Activer correspondant. Ici par exemple, nous activons l’extension Akismet. Lorsqu’une extension est activée, un lien Réglages est généralement accessible. Il suffit de cliquer dessus pour accéder aux paramètres de l’extension. Le lien Modifier donne accès au code de l’extension. A moins que vous ne soyez un expert en programmation PHP, je vous déconseille de modifier le code de vos extensions.

La bande jaune sous l’extension Akismet indique qu’une nouvelle version est disponible. Cliquez sur le lien Afficher les détails de la version pour en savoir plus sur cette nouvelle version. En particulier au niveau des nouvelles fonctionnalités et de la compatibilité avec votre version de WordPress. Cliquez sur le lien Mettez à jour automatiquement pour installer la nouvelle version.

Je vous conseille d’installer les extensions suivantes :

  • Akismet. Cette extension vous protège contre les commentaires et trackbacks indésirables.
  • Google Analytics for WordPress. Cette extension fournit de nombreuses informations sur votre site : l’origine de vos visiteurs, les pages les plus vues, les pages qui convertissent le mieux, les mots-clés utilisés pour accéder à votre site, etc.
  • WordPress.com Stats. Ce plugin donne des statistiques de fréquentation sur votre site : nombres de visites uniques par jour, par semaine et par mois, pages et articles phares, critères de recherche, liens cliqués, etc. C’est un bon complément de l’extension Google Analytics for WordPress.
  • Google XML Sitemaps. Ce plugin génère de façon transparente un fichier XML sitemap et le communique aux moteurs de recherche tels que Google, Bing, Yahoo et Ask.com pour faciliter l’indexation de votre site.
  • WP Super Cache. Ca plugin accélère l’affichage du blog ou du site WordPress en utilisant un cache statique.

A titre d’exemple, nous allons installer l’extension WordPress.com Stats.

Cliquez sur Extensions puis sur Ajouter. Tapez WordPress.com Stats dans la zone de texte Recherche et cliquez sur Chercher parmi les extensions. Quelques instants plus tard, une liste d’extensions est affichée.

Pour installer l’une d’entre elles, il vous suffit de cliquer sur son lien Installer maintenant et de confirmer votre intention en cliquant sur OK. Quelques instants plus tard, WordPress vous informe que l’extension a bien été installée. Cliquez sur Activer l’extension pour la rendre opérationnelle.

Un bandeau de couleur orange vous informe qu’une clé API doit être fournie à l’extension WordPress.com Stats. Pour obtenir cette clé, cliquez sur le lien WordPress.com Stats dans le bandeau orange et suivez les instructions qui vous sont fournies.


Vous devez fournir un moyen à vos visiteurs de vous contacter. La première idée qui vient à l’esprit est d’indiquer votre adresse e-mail dans un article ou une page. Cette technique fonctionne et est très simple à mettre en place. Malheureusement, c’est une porte ouverte pour tous les robots qui parcourent jour et nuit le Web. En quelques jours, l’adresse indiquée recevra un grand nombre de spams dont il sera difficile de vous séparer.

Mais alors, devez-vous renoncer à fournir un contact à vos visiteurs ?

Bien sûr que non, mais la technique à utiliser est totalement différente : vous devez mettre en place un formulaire de contact. Si votre thème n’en contient pas déjà un, je vous conseille d’installer l’extension Contact Form 7.

Cliquez sur Extensions puis sur Ajouter. Tapez Contact Form 7 dans la zone de texte Rechercher et cliquez sur Chercher les extensions. Cliquez sur le lien Installer maintenant de l’extension Contact Form 7 et confirmez votre intention en cliquant sur OK.

Cliquez enfin sur Activer l’extension pour rendre l’extension opérationnelle.

Cliquez sur Réglages pour en savoir un peu plus sur l’extension. Un formulaire intitulé Contact Form1 est déjà disponible. Cliquez sur son lien Modifier pour voir son contenu et le personnaliser.

Vérifiez que le formulaire correspond à ce que vous recherchez et, si nécessaire, modifiez-le en agissant dans les groupes d’options Formulaire, Email et Messages.

Un code de raccourci est affiché dans la partie supérieure de la page.

Sélectionnez ce code et placez-le dans le presse-papiers en appuyant sur Ctrl + C.

Pour créer un formulaire de contacts, il vous suffit maintenant de coller le contenu du presse-papiers dans un article, une page ou un Widget. A titre d’exemple, nous allons utiliser un Widget.

Cliquez sur Apparence puis sur Widget. Faites glisser le Widget Texte dans la zone Colonne principale. Tapez Formulaire de contact dans la zone de texte Titre. Cliquez dans la zone de texte du Widget et appuyez sur Ctrl + V pour y coller le contenu du presse-papiers. Cliquez sur Enregistrer pour sauvegarder le Widget puis sur Fermer pour le fermer.

Il ne vous reste plus qu’à aller voir le résultat en vous rendant sur le site :


De nombreux réglages peuvent être effectués en sélectionnant Réglages dans la barre d’administration de votre site ou de votre blog.

L’entrée Général permet de définir le titre et le slogan du site ou du blog, l’adresse de messagerie liée au site ou au blog, le fuseau horaire ainsi que les formats de date et d’heure.

L’entrée Ecriture permet de définir des options de mise en forme, de choisir la catégorie et le format par défaut des articles, et de paramétrer WordPress pour qu’il publie les articles qui lui sont envoyés à une adresse e-mail. Attention, je vous conseille de garder cette adresse e-mail secrète et de choisir volontairement un nom complexe mêlant minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux pour éviter la publication d’articles non sollicités.

L’entrée Lecture définit le type de la page d’accueil, le nombre d’articles affichés par page, le nombre de nouvelles affichées dans les flux de syndication, le mode d’affichage des articles (tout le texte ou un extrait) et la non indexation du site. Cette case ne doit pas être cochée, sauf cas particulier, car il y a fort à parier que vous désirez le plus de visiteurs possible pour votre site…

L’entrée Discussion donne accès à de nombreux réglages concernant la publication des commentaires. Certains de ces réglages sont globaux pour tous les articles du blog ou du site. D’autres peuvent être personnalisés pour chaque article du blog ou du site.

L’entrée Médias définit les dimensions maximales des images miniatures, moyennes et de grande taille insérées dans les articles.

L’entrée Permaliens définit les adresses utilisées dans les articles. Je vous conseille de choisir l’option Nom de l’article qui donne d’excellents résultats au niveau du référencement.


Vous trouvez l’arrière-plan un peu trop uniforme et vous aimeriez le remplacer par une image ? Cette opération est très simple dans WordPress. Cliquez sur Apparence puis sur Arrière-plan. Cliquez sur Parcourir, désignez une image sur votre disque dur et cliquez sur Envoyer.

Indiquez la position de l’image, indiquez si le motif doit se répéter pour couvrir toute la surface de la page et si l’arrière-plan doit être fixe ou défiler avec la page. Cliquez enfin sur Enregistrer les modifications.

La modification est immédiatement reportée dans votre site :


Les Widgets WordPress sont des modules qui s’affichent dans la barre latérale (sidebar) ou dans le bas de page (footer). Ils peuvent représenter un calendrier, lister les derniers articles ou les derniers commentaires postés, donner accès aux pages existantes et bien d’autres choses encore.

Dans le thème Twenty Twelve par exemple, plusieurs Widgets sont affichés dans la barre latérale :

  • Un formulaire de recherche.
  • La liste des articles récents.
  • La liste des commentaires récents.
  • Les archives mensuelles des articles du site.
  • La liste des catégories définies sur le site.
  • Les liens d’administration propres à WordPress.

Pour choisir et personnaliser les Widgets utilisés sur votre site, cliquez sur Apparence puis sur Widgets. La partie centrale de la page liste les Widgets disponibles. Selon le thème actif, un ou plusieurs modules peuvent apparaître dans la partie droite. Ici par exemple, le thème Twenty Twelve propose trois emplacements pour afficher des Widgets :

  • La barre latérale des articles et des pages autres que la page d’accueil.
  • Deux zones prédéfinies dans la page qui repose sur le modèle Page d’accueil.

Les Widgets déjà positionnés peuvent être librement déplacés par un simple glisser-déposer. Ici par exemple, le formulaire de recherche est placé en deuxième position.

Pour ajouter un Widget, faites-le glisser de la partie centrale de la fenêtre au module concerné. Ici par exemple, nous insérons le Widget Calendrier en dernière position du module Colonne principale.

La modification est immédiatement prise en compte.


Lorsque vous avez installé WordPress dans votre espace Web, un thème a été utilisé par défaut. C’est ce thème qui définit le look and feel du blog ou du site. Pour savoir quel thème utilise votre blog, cliquez sur Apparence. Ici, le thème Twenty Twelve est utilisé et deux autres thèmes sont disponibles : Twenty Eleven et Twenty Ten. Pour remplacer le thème actuel par un des thèmes disponibles, il suffit de cliquer dessus. Ici par exemple, nous choisissons le thème Twenty Ten. Validez votre choix en cliquant sur Enregistrer et activer. Le thème Twenty Ten est maintenant actif. Tapez l’adresse de votre site dans la barre d’adresses du navigateur. Comme vous le voyez, son allure est tout à fait différente :

Si les thèmes proposés par défaut ne vous suffisent pas, vous pouvez en installer d’autres. Basculez sur l’onglet Installer des thèmes. Cochez quelques cases pour définir les caractéristiques du thème recherché puis cliquez sur Trouver des thèmes. Ici par exemple, nous recherchons des thèmes à dominante blanche présentés sur une colonne.

Si l’un des thèmes proposés vous convient, cliquez sur son lien Installer maintenant pour l’installer dans WordPress.

Une fois le thème installé, cliquez sur Activer pour l’utiliser.

Le blog a maintenant une tout autre allure.

Je vais terminer cette rubrique en vous indiquant comment supprimer un thème.

Sachez tout d’abord que le thème actif ne peut pas être supprimé. Par contre, chacun des thèmes disponibles peut être supprimé. Il suffit pour cela de cliquer sur son lien Supprimer. Ici par exemple, nous supprimons le thème The Fundamentals of Graphic Design. La suppression est effective après confirmation.