Médiaforma

All posts tagged commentaires

Si vous écrivez des pages Web de plus d’une centaine de lignes, il peut être intéressant d’insérer des commentaires dans le code afin de préciser la fonction de tel ou tel bloc d’instructions, la spécificité d’une instruction ou la légitimité de tel ou tel attribut.

Pour cela, vous utiliserez une balise un peu particulière, en la faisant commencer par <!—et finir par —>. Si nécessaire, cette balise peut occuper plusieurs lignes. Par exemple :

<!-- Une ou plusieurs
lignes de commentaires peuvent être insérées
n’importe où dans le code -->

Le code CSS peut également être commenté. Délimitez le commentaire par les caractères /* (au début) et */ (à la fin). Tout comme en HTML, le commentaire peut s’étirer sur plusieurs lignes. Par exemple :

/*Ce commentaire
occupe deux lignes */

Enfin, vous pouvez insérer des commentaires dans du code JavaScript. Si un commentaire tient sur une ligne, il suffit de le faire précéder par deux slash :

// Ceci est un commentaire sur une ligne

Si le commentaire occupe plusieurs lignes, délimitez-le par les caractères /* (au début) et */ (à la fin). Par exemple :

/*Ce commentaire JavaScript
occupe deux lignes */

On distingue deux sortes de commentaires :

  • Ceux qui tiennent sur une ligne
  • Ceux qui s’étalent sur plusieurs lignes.

// Ce commentaire tient sur une ligne

/* Ce commentaire

s’étale

sur plusieurs lignes */


Comme tous les langages, Java est composé d’un certain nombre de mots-clés. Nous allons les passer en revue dans cette section.

Commentaires

Pour faciliter la compréhension et la maintenance du code, il est souvent utile d’ajouter des commentaires dans le source d’une application ou d’une applet.

Le langage Java supporte trois types de commentaires :

Commentaires – Premier type

Les caractères “//” définissent un commentaire sur une (et une seule) ligne qui s’étend jusqu’au retour chariot de fin de ligne.

Les deux exemples ci-après sont corrects :

// Ce commentaire occupe une ligne
for (i=1; i<10; i++) // Le traitement est répété 10 fois

Par contre, l’exemple ci-après est incorrect. Les caractères “//” ne peuvent pas être placés à l’intérieur d’une instruction :

for (i=1; // Le traitement est répété 10 fois i<10; i++)

Commentaires – Deuxième type

Les signes “/*” et “*/” peuvent être utilisés pour placer des commentaires sur plusieurs lignes ; par exemple :

/* Ceci est un commentaire
   qui occupe deux lignes */

Contrairement au premier type de commentaire (//), il est ici possible de placer un commentaire à l’intérieur d’une instruction :

for (i=1; /* Le traitement est répété 10 fois */ i<10; i++)

Commentaires – Troisième type

Ce type de commentaire est destiné au programme javadoc.exe, livré avec le SDK. Il permet de documenter automatiquement une application.

Sans entrer dans les détails, sachez que les lignes de code qui commencent par les caractères “/**” contiennent des commentaires qui seront automatiquement insérés dans un document HTML lors de l’exécution du programme Javadoc.

Exemple :

/** Ces commentaires
  sont destinés au
  système JAVADOC
  qui génère de la documentation
  API à partir du code */

Identificateurs

Le terme “identificateurs” désigne les constantes, les variables et les objets utilisés dans le langage. Ces derniers commencent obligatoirement par une lettre (A à Z, a à z, ou une autre lettre appartenant au jeu de caractères Unicode dont la valeur hexadécimale est supérieure à H00C0), un caractère de soulignement (_) ou un dollar ($). Les caractères suivants peuvent être des lettres, des caractères de soulignement, des dollars ou des chiffres.

Par exemple, les noms suivants peuvent être utilisés pour référencer un identificateur :

Var12_5
Bien_que_très_long_ce_nom_est_acceptable
$Celui-ci_aussi

Par contre, ces deux identifiants ne sont pas autorisés :

Nombre d'itérations
4Var

Le premier, parce qu’il contient un espace. Le second, parce qu’il commence par un chiffre.

Remarque
Unicode est un standard qui permet des échanges de texte dans différentes langues.

Mots réservés du langage

Le tableau ci-après liste les mots clés du langage. Ces derniers ne peuvent pas être utilisés comme noms de variable, d’objet, de classe, etc. Leur utilisation sera décrite dans la suite de l’ouvrage.

Mot clé Signification
abstract Définit une classe ou une fonction qui n’a pas été totalement implémentée.
boolean Déclaration d’une variable booléenne.
break Fin prématurée d’une boucle.
byte Déclaration d’une variable byte.
case Teste si une variable a une valeur particulière dans un bloc switch.
catch Traitement suite à une exception.
char Déclaration d’une variable char.
class Déclaration d’une classe.
const Ce mot est réservé mais pas utilisé dans le langage.
continue Interdit l’exécution d’une boucle lorsqu’une condition logique est satisfaite.
default Permet d’exécuter un bloc d’instructions lorsque aucune des constantes case ne concorde avec l’expression placée après le mot switch.
do Boucle do while.
double Déclaration d’une variable double.
else Dans une instruction if else, permet d’exécuter un bloc d’instructions si la condition if n’est pas satisfaite.
extends Permet de sous-classer une classe parent.
false Valeur booléenne false.
final Indique à Java que la classe courante ne peut être sous-classée.
finally Permet d’exécuter systématiquement une portion de code à chaque occurrence d’une exception.
float Déclaration d’une variable float.
for Exécute répétitivement un bloc d’instructions.
goto Ce mot est réservé mais pas utilisé dans le langage.
if Teste une condition logique.
implements Détermine l’interface à utiliser.
import Fait référence à un package Java externe.
instanceof Détermine le type d’un objet.
int Déclaration d’une variable int.
interface Indique à Java que le code qui suit doit être utilisé pour définir une nouvelle interface.
long Déclaration d’une variable long.
native Permet d’appeler un programme externe.
new Permet de définir une nouvelle instance de classe.
null Correspond à une valeur non existante.
package Indique à Java le nom du package auquel se réfère le code qui suit.
private Définit une classe, une méthode ou une variable private.
protected Définit une classe, une méthode ou une variable protected.
public Définit une classe, une méthode ou une variable public.
return Définit la valeur retournée par une classe ou une méthode.
short Déclaration d’une variable short.
static Définit une classe, une méthode ou une variable static.
super Fait référence à la classe parent de la classe courante.
switch Permet d’effectuer un test multiple sur une variable.
synchronized Indique à Java qu’une seule instance de cette méthode peut être exécutée à la fois.
this Fait référence à l’objet courant.
throw Indique à Java qu’une exception particulière (autre que Errors et Runtime) doit être traitée dans le prochain bloc catch.
throws Détermine les exceptions gérées par le programmeur dans une déclaration de méthode.
true Valeur booléenne true.
try Définit un bloc de code dans lequel une ou plusieurs exceptions peuvent se produire. Un bloc try doit être suivi d’un bloc catch qui traite les exceptions correspondantes.
void Déclare une procédure Java qui ne renvoie aucune valeur.
volatile Les variables de type volatile peuvent changer de valeur indépendamment du programme Java (date et heure système par exemple)
while Exécute répétitivement un bloc d’instructions.

 


Pour faciliter la mise au point de documents écrits par plusieurs rédacteurs, Word permet d’attacher des commentaires à certains passages.

Pour insérer un commentaire dans un document, placez le point d’insertion à l’endroit souhaité, sélectionnez l’onglet RÉVISION dans le ruban, cliquez sur l’icône Nouveau commentaire dans le groupe Commentaires et entrez votre commentaire.

Comme vous pouvez le voir, les commentaires ont maintenant un bouton de réponse. Il suffit de cliquer sur ce bouton pour répondre au commentaire.

Pour vous déplacer de commentaire en commentaire, utilisez les icônes Précédent et Suivant dans le groupe Commentaires.

Les commentaires peuvent être facilement identifiés par leur couleur. Si le mode d’affichage est Page ou Web, chaque commentaire apparaît dans son intégralité. Si le mode d’affichage est Brouillon, Plan ou Mode Lecture, vous devez pointer un commentaire pour l’afficher.

Lorsqu’un commentaire n’a plus lieu d’être, vous pouvez la marquer comme traité. Cliquez-droit sur le commentaire et sélectionnez Marquer le commentaire comme traité dans le menu. Le commentaire se grise mais reste toujours visible. Vous pourrez donc le consulter par la suite si cela est nécessaire.


Cliquez ici pour accéder à tous les sujets sur Excel 2010

Excel vous permet d’ajouter des commentaires dans une feuille de calcul et de les associer à des cellules particulières. Les cellules contenant un commentaire sont facilement repérables par l’indicateur de couleur rouge qui est affiché dans leur angle supérieur droit.

Pour insérer un commentaire, cliquez sur la cellule concernée, basculez sur l’onglet Révision du Ruban, puis cliquez sur l’icône Nouveau commentaire dans le groupe Commentaires. Entrez le commentaire, puis cliquez à l’extérieur de la boîte de saisie.

Pour lire le commentaire associé à une cellule, il suffit de pointer la cellule pendant une fraction de seconde.

Enfin, pour afficher simultanément tous les commentaires, cliquez sur Afficher tous les commentaires dans le groupe Commentaires.


Le volet Commentaires est utilisé pour ajouter des notes textuelles à destination de l’orateur. Ce volet ne peut contenir que du texte brut. Il est donc inutile d’essayer de mettre en forme son contenu ou d’y insérer des éléments graphiques.

Lorsqu’une présentation est prête à être utilisée, vous pouvez imprimer les diapositives et les notes qui la composent pour en avoir une version papier. Basculez sur l’onglet Fichier du Ruban, puis cliquez sur Imprimer. Sous Diapositives, sélection-nez Pages de commentaires, puis cliquez sur Imprimer pour lancer l’impression.

Bannière PowerPoint 2010


Pour faciliter la finalisation des documents mis au point par plusieurs rédacteurs, Word permet d’attacher des commentaires à certains passages. Le commentateur est clairement identifié par son nom. Il est ainsi très simple de savoir de qui vient la remarque.

Pour insérer un commentaire dans un document, placez le point d’insertion à l’endroit voulu, sélectionnez l’onglet Révision dans le Ruban, cliquez sur l’icône Nouveau commentaire dans le groupe Commentaires et entrez votre commentaire.

Pour trouver facilement les commentaires inclus dans un document, utilisez le bouton Sélectionner l’objet parcouru, dans la partie inférieure droite de la fenêtre.

Une fois l’icône Sélectionner l’objet parcouru renseignée, utilisez les icônes Commentaire précédent et Commentaire suivant pour changer de commentaire.

Les commentaires peuvent être facilement identifiés par leur couleur. Si le mode d’affichage est Page, Lecture plein écran ou Web, les commentaires apparaissent dans leur intégralité. Si le mode d’affichage est Normal ou Plan, vous devez pointer les différents commentaires pour afficher leur contenu.