Médiaforma

All posts tagged premiers pas

Insérer du code PHP dans du code HTML

Le code PHP peut s’insérer pratiquement partout dans une page HTML. Pour cela, vous devez l’encadrer de marqueurs particuliers :

<?php

// Une ou plusieurs lignes de code PHP

?>

A titre d’exemple, tapez le code suivant dans Notepad++ et sauvegardez-le sous le nom premier.php, dans le dossier c:\wamp\www\monPremierProjet.

Vous pouvez mettre la vidéo en pause pendant que vous tapez ce code. Lorsque tout le code sera saisi, vous pourrez poursuivre la vidéo.

<?php

Tester le code PHP dans WAMP

Pour exécuter le code PHP qui vient d’être écrit dans WAMP et afficher le résultat le navigateur par défaut, rendez-vous sur la page http://localhost. Sous Vos Projets, cliquez sur monPremierProjet puis sur premier.php. Voici le résultat :

Affichez le code de la page. Par exemple, dans Internet Explorer, appuyez puis relâchez la touche Alt du clavier, puis lancez la commande Affichage/Source. Voici le résultat :

Comme vous le voyez, le code PHP a disparu. Il a été remplacé par du texte. Ce texte est affiché dans le navigateur comme s’il s’agissait d’un traditionnel texte HTML.

Remarque
Il est très important d’enregistrer vos codes PHP dans le dossier www de WAMP ou dans un de ses sous dossiers, sinon, il ne pourra pas s’exécuter. Ici par exemple, le fichier premier.php a été enregistré dans le dossier www\monPremierProjet.


Safari est le navigateur Web livré avec Mavericks. Parfaitement intégré dans le système d’exploitation, il saura vite se montrer incontournable.

Pour ouvrir l’application Safari, cliquez sur l’icône Safari dans le Dock. Pour lancer une recherche, indiquez ce que vous recherchez dans la barre d’adresses et appuyez sur la touche Entrée. Le moteur de recherche Google vous retournera les pages qui correspondent à votre requête.

Si vous connaissez l’adresse URL du site, vous pouvez la saisir dans la barre d’adresses. Au fur et à mesure que vous entrez cette adresse, la fonctionnalité Autocomplete de Safari vous propose plusieurs pages, établies d’après les résultats retournés par Google et par les pages que vous avez précédemment visitées. Vous pouvez cliquer sur l’une de ces propositions ou continuer la saisie.

Pour ouvrir une autre page, deux options s’offrent à vous.

  1. Vous pouvez ouvrir une deuxième fenêtre du navigateur. Cliquez du bouton droit sur l’icône de Safari dans le Dock et choisissez Nouvelle fenêtre dans le menu.
  2. Vous pouvez ouvrir un nouvel onglet dans le navigateur. Cliquez sur l’icône +, dans la partie supérieure droite de la fenêtre. Vous pouvez également utiliser le raccourci clavier Commande + T pour parvenir au même résultat.

Si vous utilisez le même compte Apple sur plusieurs Mac et/ou plusieurs appareils mobiles Apple (iPhone, iPod Touch ou iPad), vous pouvez solliciter iCloud pour accéder aux onglets utilisés sur tous vos appareils. Cliquez simplement sur l’icône iCloud et vous verrez les onglets ouverts, classés par appareils.


Cliquez ici pour accéder à tous les sujets sur Word 2010

Lorsque l’on exécute Word 2010 pour la première fois, on se trouve tout de suite en terrain connu (du moins pour ceux et celles qui avaient franchi le pas en installant la version 2007). Si les innovations ne sont pas aussi importantes (et parfois déroutantes !) que dans la génération précédente, un bon lot de nouveautés a cependant vu le jour :

  • Mode Backstage. L’onglet Fichier du Ruban donne accès au mode Backstage, dans lequel sont regroupées toutes les fonctions relatives à la manipulation des documents Word.
  • Effets sur le texte. Quelques clics permettent d’appliquer un effet visuel au texte sélectionné (ombre, lumière, reflet, etc.).
  • Outil de capture d’écran. Le mode capture permet d’insérer une portion de l’écran dans le document en cours d’édition.
  • Insertions automatiques. Abandonnées dans Word 2007, les insertions automatiques refont surface. Par leur intermédiaire vous pourrez sauvegarder puis réutiliser des portions de documents.
  • Volet Sélection. Ce volet facilite l’accès aux images de la page en cours d’édition et permet de les renommer.
  • Amélioration des zones de texte. Les zones de texte sont désormais pourvues d’un bouton de rotation.
  • Volet Navigation. Ce volet permet de naviguer dans le document par titre, page, texte ou objet et d’effectuer des recherches.
  • Effets artistiques sur des images. Permet d’ajouter des effets spéciaux pour qu’une image ressemble à une esquisse, un dessin, etc.
  • Suppression de l’arrière-plan d’une image. Quelques clics souris suffisent pour supprimer l’arrière-plan d’une image.
  • Compression des images pour alléger un document. Si un document contenant des images est trop volumineux, vous pouvez compresser les images pour l’alléger.
  • Traduction à la volée. Si vous travaillez sur des documents écrits en plusieurs langues, le mini-traducteur vous permet de traduire aisément des mots, des phrases ou des passages.
  • Mode protégé. Ce mode accroit la sécurité de l’ordinateur lorsque vous manipulez des fichiers téléchargés sur Internet.
  • Partage de documents. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour partager, voire même pour travailler à plusieurs sur un document Word 2010.

Au fil des pages, vous en saurez plus sur ces innovations et vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir pour bien utiliser Word 2010.


PowerPoint est l’application de présentation assistée par ordinateur la plus utilisée au monde. Elle vous permet de créer tous types de présentations : sur un écran d’ordinateur, en ligne, sur des transparents, des feuilles imprimées ou encore des diapositives 35 mm.

Si vous n’êtes pas un présentateur né, PowerPoint 2010 vous assistera, de la création à la production, et vous permettra de définir des présentations d’aspect professionnel et irréprochable. Peu importe le support final utilisé : définissez votre présentation en utilisant les outils mis à votre disposition dans le Ruban. Vous pourrez ensuite imprimer des transparents, des documents papier ou des commentaires pour votre audience, créer un package de présentation, une vidéo ou encore partager vos créations sur le Web.

Avec PowerPoint 2010, Microsoft repousse encore les limites de ce qui était faisable jusqu’ici. Vous pouvez désormais :

  • utiliser les fonctionnalités de co-création pour mettre au point à plusieurs et en temps réel vos présentations ;
  • accéder à vos présentations et les modifier en ligne via PowerPoint Web App et ce, sur un ordinateur quelconque, à condition qu’il possède une connexion Internet ;
  • accéder à une vaste bibliothèque de thèmes et de diapositives de conception sur Office.com ;
  • diffuser vos présentations vers des personnes géographiquement éloignées, qu’ils possèdent ou non PowerPoint 2010 ;
  • incorporer, modifier et ajouter des effets spéciaux à vos vidéos sans quitter PowerPoint ;
  • utiliser des outils de retouche d’images évolués : effets artistiques, correction de couleurs, suppression de l’arrière-plan, rognage, etc. ;
  • ajouter des transitions en 3D pour capter l’attention de votre public ;
  • insérer des effets typographiques pour rendre vos présentations encore plus professionnelles ;
  • compresser les éléments vidéo et audio inclus dans vos présentations afin de réduire la taille des fichiers manipulés et faciliter leur partage en optimisant les performances de lecture.

Bannière PowerPoint 2010