Médiaforma

posts

Cliquez sur l’image pour la sélectionner. Huit poignées de redimensionnement entourent l’image. Pointez-cliquez-glissez l’une d’entre elles pour obtenir le redimensionnement souhaité.

Pour faire pivoter une image, pointez la poignée de rotation, maintenez le bouton gauche de la souris enfoncé et faites tourner l’image dans le sens et selon l’angle désiré.

Pour réduire la taille de l’image, vous pouvez aussi la rogner, c’est-à-dire raccourcir un ou plusieurs de ses côtés. Sous l’onglet Format, dans le groupe Taille, cliquez sur l’icône Rogner.

Pour rogner un côté, faites glisser une poignée de rognage de côté vers l’intérieur de l’image.

Pour rogner deux côtés opposés conjointement, appuyez et maintenez la touche Ctrl enfoncée et faites glisser une poignée de rognage de côté vers l’intérieur.

Pour rogner les quatre côtés de façon conjointe, appuyez et maintenez la touche Ctrl enfoncée pendant que vous faites glisser une poignée de rognage d’angle vers l’intérieur. Appuyez sur la touche Entrée pour valider les modifications.


VLC permet de capturer l’écran de l’ordinateur en vidéo. Vous pourrez ainsi créer un tutoriel vidéo comme celui que vous êtes en train de visionner, ou encore prouver vos prouesses dans un jeu vidéo.

Pour lancer une capture vidéo, lancez la commande Convertir / Enregistrer dans le menu Média, ou appuyez simultanément sur les touches Contrôle et R. La boîte de dialogue Ouvrir un média s’affiche. Basculez sur l’onglet Périphérique de capture. Choisissez Bureau dans la liste déroulante Mode de capture (pour capturer l’écran) et 25 dans la zone de texte Débit d’images pour la capture (pour choisir le nombre d’images capturées par seconde) :

Remarque

Si votre ordinateur a du mal à capturer 25 images par seconde, essayez de capturer 15 images par seconde seulement. Cela est largement suffisant dans la plupart des cas.

Cliquez sur Convertir / Enregistrer dans la partie inférieure de la fenêtre. Une nouvelle boîte de dialogue intitulée Convertir s’affiche :

Choisissez un format d’enregistrement dans la liste déroulante Profil en fonction du type de fichier que vous voulez obtenir. Par exemple Théora + Vorbis (OGG) qui est peu gourmand en ressources système.

Cliquez sur Parcourir et définissez le dossier de sauvegarde et le nom du fichier dans lequel sera sauvegardé la vidéo de capture :

Lorsque vous êtes prêt à commencer la capture vidéo, cliquez sur Démarrer. La fenêtre de VLC reste ouverte. Vous pouvez la replier pour capturer l’écran de l’ordinateur. Lorsque vous voudrez arrêter la capture, cliquez sur l’icône de VLC dans la barre des tâches, puis cliquez sur le bouton Arrêter la lecture dans la partie inférieure gauche de la fenêtre :

Remarque

Si VLC se plante lorsque vous démarrez la capture, je vous conseille d’installer une ancienne version du logiciel. Par exemple, la version 2.1.3 qui a été utilisée dans ce tutoriel. Pour cela, rendez-vous sur http://download.videolan.org/pub/videolan/vlc/2.1.3/ et choisissez la version qui correspond à votre système.


Un tableau est une variable qui peut contenir plusieurs valeurs. Les différentes valeurs mémorisées sont accédées par leur indice.

Pour déclarer un tableau, vous utiliserez le mot-clé Dim. Ici par exemple, nous définissons un tableau d’entiers T qui peut contenir 26 valeurs, accessibles par les indices 0 à 25 :

Dim T(25) As Integer

Remarque

Si vous avez du mal avec l’indice des tableaux qui commence à 0, vous pouvez déclarer l’instruction suivante au début du module pour que l’indice du premier élément de tous les tableaux définis dans le module soit toujours 1 :

Option Base 1

Pour affecter la valeur 5 à la première case du tableau, vous utiliserez cette instruction :

T(0) = 5

Pour afficher dans la cellule C2 le contenu de la première case du tableau, vous utiliserez cette instruction :

Cells(2,3) = T(0)

La cellule C2 affichera donc la valeur 5.

Définition et remplissage d’un tableau

Vous pouvez définir le contenu des cases d’un tableau avec la fonction Array(). Pour pouvoir utiliser cette fonction, le tableau doit avoir au préalable été déclaré de type Variant.

Par exemple, pour définir le tableau Prenom et lui affecter les trois prénoms suivants : Lio, Eric et Kévin, vous utiliserez les instructions suivantes :

Dim Prenom As Variant

Prenom = Array("Lio", "Eric", "Kévin")

Redimensionnement d’un tableau

Il est toujours possible de redimensionner un tableau en utilisant le mot-clé Redim.

Supposons que nous voulions ajouter une case au tableau Prenom précédent. Ce tableau comporte 3 cases. L’instruction à utiliser sera donc la suivante :

Redim Prenom(4)

Par défaut, le redimensionnement d’un tableau entraine la perte des données qui y étaient stockées. Pour éviter de perdre les trois prénoms du tableau Prenom, vous utiliserez le mot-clé Preserve :

Redim Preserve Prenom(3)

Vous pourrez alors ajouter un quatrième prénom au tableau :

Prenom(3) = "Michel"

Affichez les quatre prénoms pour vous assurer que le redimensionnement n’a rien écrasé :

Cells(1,1) = Prenom(0)

Cells(1,2) = Prenom(1)

Cells(1,3) = Prenom(2)

Cells(1,4) = Prenom(3)

Voici le résultat :

Tableaux multidimensionnels

Pour en terminer avec les tableaux, sachez qu’il est possible de définir des tableaux multidimensionnels. Pour cela, il suffit de définir les indices maximaux de chaque dimension lors de la définition du tableau. Ici par exemple, nous définissons un tableau à 3 dimensions :

Dim T(2,3,5) As Integer

Ce tableau contient 2*3*5 cases, soit 30 cases. Par exemple, pour affecter la valeur 12 à la première case du tableau, vous utiliserez cette instruction :

T(0,0,0) = 12

Nous allons établir une liaison dynamique (DDE) entre une requête SQL Base et une feuille Calc. Voici la requête utilisée :

Lorsque cette requête est exécutée, seuls les enregistrements de la table Table1 dont le champ Country vaut USA sont sélectionnés :

Allez dans Calc. Lancez la commande Source de données dans le menu Affichage ou appuyez sur Contrôle + Majuscule + F4. Les bases données disponibles apparaissent dans la partie supérieure de la fenêtre. Développez la base de données dont les données doivent être importées. Développez l’entrée Requêtes et cliquez sur Requête1. Les données sont bien disponibles. Glissez-déposez la requête dans la cellule à partir de laquelle doit se faire la liaison :

Les données apparaissent dans la feuille de calcul :

Pour vérifier que la feuille de calcul est bien liée à la requête Base, vous allez modifier la table Table1.

Retournez dans Base. Double-cliquez sur la table Table1 pour l’éditer. Transformez la valeur UK en USA sur la ligne 6 :

Sauvegardez la table, puis retournez dans Calc. Les données n’ont pas encore été mise à jour. C’est normal. Lancez la commande Actualiser la plage dans le menu Données. Comme vous le voyez, une nouvelle ligne s’affiche dans la feuille de calcul. La requête et la table sont donc bien liées :

L’affichage des sources de données n’est plus nécessaire. Lancez la commande Sources de données dans le menu Affichage ou appuyez sur Contrôle + Majuscule + F4 pour cacher les sources de données :


Les versions précédentes du système Windows possédaient un outil capable de donner les performances matérielles de votre ordinateur (disques, processeur, mémoire, graphique). Un score de 0 à 10 permettait immédiatement de connaitre le maillon faible de l’ordinateur et de donner des perspectives d’amélioration.

Si la version graphique de cet outil a disparue dans Windows 10, vous pouvez cependant utiliser une commande dans une fenêtre Invite de commande pour évaluer les performances de votre ordinateur.

Cliquez du bouton droit sur Démarrer, dans l’angle inférieur gauche de l’écran et cliquez sur Invite de commandes (admin) dans le menu contextuel. Si cette commande n’apparait pas, elle est certainement remplacée par Windows PowerShell (admin). Je vous suggère de lire cet article pour savoir comment retrouver l’invite de commandes dans le menu contextuel du bouton Démarrer :

Windows 10 : Invite de commandes ou bouton Windows PowerShell

Vous pouvez également cliquer sur Démarrer, taper cmd, cliquer droit sur Invite de commandes dans la partie supérieure du menu Démarrer et sélectionner Exécuter en tant qu’administrateur dans le menu contextuel.

Quelle que soit la méthode utilisée, le contrôle du compte d’utilisateur se manifeste. Validez l’exécution de l’invite de commandes en mode administrateur en cliquant sur Oui.

Tapez la commande suivante dans la fenêtre Invite de commandes et appuyez sur la touche Entrée du clavier :

winsat formal

Selon la puissance de votre ordinateur, cette commande met entre quelques secondes et quelques minutes à s’exécuter. Voici ce que vous devriez obtenir en fin d’exécution (bien entendu, les résultats seront différents sur votre ordinateur) :

Ouvrez l’explorateur de fichiers et déplacez-vous dans le dossier c:\Windows\Performance\WinSat\DataStore. Cliquez du bouton droit sur le fichier qui contient la chaîne “Formal.Assessment (Recent).WinSAT.xml“, pointez Ouvrir et cliquez sur Microsoft Edge. Le fichier XML s’ouvre dans Microsoft Edge. Appuyez simultanément sur les touches Contrôle et F du clavier et recherchez la chaîne “SystemScore“. Les performances de votre ordinateur apparaissent entre les balises <WinSPR> et </WinSPR> :


Les styles définissent les caractéristiques de mise en forme des éléments qui composent vos documents. Très pratiques, ils permettent d’uniformiser l’aperçu global de vos documents et de faciliter leur lecture.

La mise en forme d’un style peut concerner la police, la taille des caractères, la couleur des caractères ou de l’arrière-plan, l’alignement des paragraphes, l’espacement entre les caractères, mais aussi avant et après les paragraphes, les bordures, etc.

Les styles sont accessibles à plusieurs endroits dans Writer : dans les barres d’outils Formatage et Formatage (Styles), et dans le volet Styles et formatage.

Pour afficher les barres d’outils Formatage et Formatage (Styles), déroulez le menu Affichage, pointez l’entrée Barres d’outils et cliquez sur Formatage ou sur Formatage (Styles) :

Pour afficher le volet Styles et formatage, lancez la commande Styles dans le menu Affichage ou appuyez sur la touche de fonction F11 :

Appliquer un style prédéfini

Pour appliquer un style, commencez par sélectionner un bloc de texte. Vous pouvez alors :

  • Choisir un style dans la liste déroulante Définir le style de paragraphe des barres d’outils Formatage ou Formatage (Styles).
  • Cliquer sur un des styles prédéfinis de la barre d’outils Formatage (Styles).
  • Double-cliquer sur un des styles disponibles sous les onglets du volet Styles et formatage. Remarquez que ce volet classe les styles par types : styles de paragraphes, styles de caractères, styles de cadres, etc.

Créer un style

Si vous le souhaitez, vous pouvez créer vos propres styles :

  • Sélectionnez un bloc de texte.
  • Formatez ce texte comme vous l’entendez en utilisant la barre d’outils Formatage.
  • Cliquez sur l’icône Nouveau style dans la barre d’outils Formatage ou appuyez simultanément sur les touches Maj et F11. La boîte de dialogue Créer un style s’affiche. Entrez le nom du nouveau style dans la zone de texte supérieure, puis cliquez sur OK. Ça y est, vous pouvez utiliser le nouveau style comme s’il s’agissait d’un style prédéfini dans Writer :

Supprimer un style

Pour supprimer un style, le plus simple consiste à utiliser le volet Styles et formatage. Si ce volet n’est pas affiché, lancez la commande Styles dans le menu Affichage ou appuyez sur la touche de fonction F11. Repérez le style à supprimer. Cliquez dessus avec le bouton droit de la souris et sélectionnez Effacer dans le menu contextuel. La suppression se fait après confirmation :

Mettre à jour un style

Pour mettre à jour un style existant, sélectionnez un bloc qui utilise ce style, utilisez la barre d’outils Formatage pour modifier les caractéristiques du style, puis cliquez sur l’icône Actualiser le style de la barre d’outils Formatage. Vous pouvez également appuyer sur Contrôle + Majuscule + F11 pour parvenir au même résultat.

Si un ou plusieurs paragraphes du document sont basés sur le style que vous venez de modifier, ils sont automatiquement mis à jour.


Les applications de la suite Office 2016 ont accès à un presse-papiers multiple contenant 24 entrées. Il est donc possible de couper ou de copier jusqu’à 24 éléments différents et de les coller comme bon vous semble dans vos classeurs. Pour accéder à cette fonctionnalité, vous devez afficher le volet Presse-papiers en cliquant sur son lanceur de boîte de dialogue.

A partir de maintenant, lorsque vous utilisez la commande Couper ou Copier, la sélection est empilée dans le presse-papiers multiple. Pour coller l’un des éléments empilés, il vous suffit alors de cliquer sur une cellule dans le classeur et de sélectionner l’entrée correspondante dans le volet Presse-papiers.