Médiaforma

posts

PowerPoint 2016 vous permet d’enregistrer une vidéo de tout ou partie de votre écran, comme le ferait un logiciel de capture dédié tel que Camtasia ou Hypercam. Si vous le désirez, il est possible d’enregistrer le son dans la capture en utilisant le périphérique d’enregistrement par défaut. Pour choisir ce périphérique et au besoin le paramétrer, cliquez du bouton droit sur l’icône qui représente un haut-parleur dans la zone de notification et choisissez Périphériques d’enregistrement dans le menu contextuel. Cette action affiche la boîte de dialogue Son, onglet Enregistrement sélectionné. Ici, deux microphones sont disponibles. Le premier dans la liste est celui qui est sélectionné par défaut. Ici, nous allons plutôt utiliser le deuxième qui est de bien meilleure qualité. Pour cela, il suffit de cliquer sur le deuxième microphone, puis sur Par défaut, dans la partie inférieure de la boîte de dialogue.

Pour définir le niveau d’entrée du microphone, double-cliquez sur son icône pour afficher la boîte de dialogue des propriétés de ce microphone. Basculez sur l’onglet Niveaux et ajustez le niveau d’enregistrement en agissant sur le curseur et en vérifiant que les indications du vumètre ne sont ni trop faibles ni trop fortes lorsque vous parlez. Une fois le réglage de niveau effectué, fermez les deux boîtes de dialogue ouvertes en cliquant sur OK.

Vous êtes maintenant prêt pour utiliser la fonctionnalité « Enregistrement de l’écran » de PowerPoint. Basculez sur l’onglet Insertion du ruban, puis cliquez sur l’icône Enregistrement de l’écran dans le groupe Média. La fenêtre de PowerPoint disparait, l’écran se grise et un popup apparaît dans la partie supérieure de l’écran. Par défaut, les mouvements du pointeur de la souris et l’audio seront enregistrés.

Vous pouvez interdire l’enregistrement du pointeur de la souris et/ou de l’audio en cliquant sur les icônes correspondantes. Cliquez sur Sélectionner une zone et choisissez la zone à enregistrer en traçant un rectangle avec la souris, bouton gauche enfoncé. Cliquez enfin sur Enregistrer pour commencer l’enregistrement. Un compte à rebours s’affiche, puis tout ce qui se passe sur l’écran est enregistré. Appuyez sur Windows + Maj + Q pour stopper l’enregistrement. La capture vidéo est alors insérée dans la diapositive courante, accompagnée d’une barre de contrôles.

Vous pouvez :

  • La redimensionner en utilisant les poignées de redimensionnement.
  • Modifier ses caractéristiques visuelles en utilisant les icônes du groupe Ajuster, sous l’onglet Outils vidéo/Format du ruban.
  • Enregistrer la vidéo dans un fichier MP4, en cliquant du bouton droit sur la vidéo et en sélectionnant Enregistrer l’élément multimédia en tant que dans le menu contextuel. La vidéo sera alors enregistrée au format MP4 sur vos unités de masse.


Vous utilisez certainement l’Explorateur de fichiers de Windows 10 pour faire des recherches dans vos disques durs et SSD. Dans un autre article, vous avez appris à sauvegarder vos recherches les plus fréquentes. Ici, je vais vous montrer comment accéder directement à vos recherches sauvegardées, sans avoir à créer des icônes de raccourci !

Pour cela, vous devez savoir deux choses :

  • Les recherches sauvegardées sont mémorisées dans le dossier Recherches de votre compte utilisateur.
  • Il est possible d’épingler autant de dossiers que vous le souhaitez dans le volet gauche de l’explorateur, sous Accès rapide.

Voici comment procéder.

Déplacez-vous dans votre dossier Recherches. Pour cela, entrez le chemin à atteindre dans la barre d’adresse de l’explorateur et appuyez sur la touche Entrée du clavier.

Par exemple, si votre nom d’utilisateur est Michel, tapez c:\users\Michel dans la barre d’adresse du navigateur et appuyez sur la touche Entrée du clavier :

Le dossier Recherches (entre autres) s’affiche dans le navigateur. Pointez-le, maintenez le bouton gauche de la souris enfoncé et déposez-le dans le volet gauche, sous Accès rapide. Il vous suffit maintenant de cliquer sur l’entrée Recherches pour accéder à toutes les recherches que vous avez enregistrées :

Remarque

Le raccourci Recherches peut être placé n’importe où sous Accès rapide : il n’est pas nécessaire qu’il soit juste au-dessous d’Accès rapide. Vous pouvez le déplacer en utilisant un simple glisser-déposer. Pointez l’entrée Recherches, maintenez le bouton gauche de la souris enfoncé et déplacez le raccourci où bon vous semble sous Accès rapide. Relâchez le bouton gauche de la souris pour l’ancrer à sa nouvelle position.


Avec Excel 2016, il est très simple d’insérer des équations dans une feuille de calcul :

  1. Sélectionnez l’onglet Insertion dans le ruban.
  2. Cliquez sur la flèche sous l’icône Equation dans le groupe Symboles.
  3. Choisissez l’une des équations proposées.

Si l’équation recherchée n’est pas disponible dans la galerie, elle se trouve peut-être dans la galerie Office.com. Cliquez sur la flèche sous l’icône Equation dans le groupe Symboles, pointez Autres équations sur Office.com et choisissez une équation dans la liste. Si vous ne trouvez toujours pas ce que vous cherchez, vous allez devoir saisir l’équation manuellement. Cliquez sur l’icône Equation et utilisez l’onglet Conception pour définir votre équation.

Une dernière possibilité : vous pouvez écrire l’équation à la main, comme vous le feriez sur une feuille de papier. Cliquez sur la flèche sous l’icône Equation dans le groupe Symboles, puis cliquez sur Equation manuscrite. Il ne vous reste plus qu’à dessiner l’équation dans la zone dédiée. Cette technique est bien plus efficace si vous utilisez un stylet qu’une souris.


Vous utilisez tous les jours le système de menus de Calc. Mais saviez-vous qu’il est possible de le personnaliser ? En quelques clics souris, vous pouvez réorganiser les commandes, en ajouter ou en supprimer. Voyons comment procéder.

Lancez la commande Personnaliser dans le menu Outils. La boîte de dialogue Personnaliser s’affiche. Si nécessaire, basculez sur l’onglet Menus.

La liste déroulante supérieure droite (1) est initialisée par défaut à LibreOffice Calc. Elle indique la portée de vos modifications. Si vous choisissez LibreOffice Calc dans la liste, la personnalisation du système de menus sera répercutée dans tous vos classeurs. Par contre, si vous choisissez votre document dans la liste, la personnalisation du système de menus ne concernera que ce document.

La liste déroulante suivante (2) donne accès à toutes les commandes principales et secondaires du système de menus. Pour agir sur un menu ou un sous-menu, sélectionnez-le dans cette liste. A titre d’exemple, nous allons ajouter la commande Personnaliser dans le menu Fichier.

Assurez-vous que l’entrée Toutes les commandes est sélectionnée dans la liste déroulante Catégorie (4) et recherchez la commande Personnaliser dans la zone de liste Fonction (5). Cliquez dessus puis cliquez sur le bouton qui représente une flèche orientée vers la droite (6). La commande Personnaliser est insérée dans la zone de liste de droite (3). Si son emplacement ne vous convient pas, vous pouvez la déplacer en cliquant sur les flèches orientées vers le haut ou vers le bas (7).

Pour terminer :

  • Le bouton Insérer a deux fonctions. Il permet d’insérer un séparateur après l’entrée sélectionnée dans la zone de liste de droite. Mais également d’insérer une commande de menu qui donne accès à un sous-menu.
  • Le bouton Modifier permet de renommer la commande sélectionnée dans la zone de liste de droite.
  • Le bouton +, à droite de la liste déroulante qui contient les commandes de menu (2) permet de définir un nouveau menu, et le bouton X de supprimer un menu inséré avec le bouton +.
  • Pour supprimer un séparateur ou une commande de menu, cliquez dessus dans la zone de liste de droite et appuyez sur la touche Suppr du clavier.
  • Enfin, pour retrouver le système de menus par défaut, il vous suffit de cliquer sur le bouton Réinitialiser.

Cette section va vous montrer comment insérer un texte sur une image, le faire tourner, modifier son échelle et son inclinaison sur les axes X et Y.

Ouvrez une image avec la commande Ouvrir dans le menu Fichier ou le raccourci clavier Contrôle + O. Cliquez sur l’icône Texte dans la barre d’outils supérieure et insérez un texte :

Si vous le souhaitez, utilisez l’onglet Effets pour ajouter une ombre portée, un contour ou un motif de remplissage. Ici, nous ajouterons une ombre portée :

Validez en cliquant sur OK. Le texte s’affiche sur l’image.

Cliquez du bouton droit sur le premier calque, c’est-à-dire le calque dans lequel a été placé le texte et choisissez Convertir le texte en calque image dans le menu :

Cliquez à nouveau du bouton droit sur le premier calque et sélectionnez Transformation paramétrée dans le menu contextuel. La boîte de dialogue Transformation s’affiche. Utilisez les curseurs pour obtenir l’effet désiré, puis cliquez sur OK pour confirmer le paramétrage :


Le publipostage, ou mailing, permet de réaliser des lettres, e-mails, étiquettes et enveloppes personnalisés pour plusieurs destinataires.

Ce procédé se fait toujours en trois étapes.

Première étape – Création du fichier de données

Vous pouvez utiliser n’importe quelle source de données : la liste des contacts d’Outlook, une liste d’adresses rédigée dans Word, une feuille de calcul Excel, une table Access, un fichier HTML, un fichier texte, etc.

A titre d’exemple, nous allons utiliser un document Word. Ici, chaque ligne donnera lieu à une lettre imprimée. La première ligne définit le nom des champs. Dans chacune des lignes suivantes, les champs sont séparés entre eux par des tabulations.

Ce document est enregistré dans un fichier Word classique sous le nom “Adresses.docx“.

Deuxième étape – Création de la lettre type

Créez un nouveau document Word. Insérez dans ce document le texte, les images, et les autres éléments qui sont constants et doivent être envoyés à tous vos correspondants.

Troisième étape – Fusion

Le document créé dans la deuxième étape étant ouvert, basculez sur l’onglet Publipostage dans le ruban. Cliquez sur l’icône Démarrer la fusion et le publipostage dans le groupe de même nom, puis sélectionnez le type du publipostage.

Cliquez sur l’icône Sélection des destinataires dans le groupe Démarrer la fusion et le publipostage et sélectionnez Utiliser une liste existante dans le menu. Désignez le fichier (ici Adresses.docx) dans lequel se trouvent les adresses à utiliser.

Cliquez autant de fois que nécessaire sur l’icône Insérer un champ de fusion et choisissez tour à tour les champs qui composent l’adresse.

Lorsque tous les champs ont été insérés, cliquez sur l’icône Terminer & fusionner dans le groupe Terminer, puis choisissez la destination de la fusion.


Il existe de nombreuses fonctions dédiées aux chaînes de caractères dans Excel. Vous les utiliserez pour remplir des cellules à partir d’autres cellules existantes. En voici quelques-unes :

Fonction Signification
MAJUSCULE() et MINUSCULE() Version majuscule et minuscule de la chaîne passée en argument
SUBSTITUE() Remplace un texte par un autre dans une chaîne
CHERCHE() Recherche une sous-chaîne dans une chaîne
NBCAR() Nombre de caractères de la chaîne passée en argument
CONCATENER() ou & Concatène les chaînes passées en argument

 

Pour illustrer ces fonctions, nous allons raisonner sur cette feuille de calcul :

Les colonnes E à H sont calculées à partir des colonnes A à D :

  • La colonne E est obtenue en assemblant les données de la colonne C et de la colonne D mise en majuscules.
  • La colonne F est obtenue en remplaçant la lettre “A” par la lettre “a” dans les données de la colonne A.
  • La colonne G recherche la sous-chaîne “er” dans les cellules de la colonne B. Elle affiche la position de cette sous-chaîne ou un code d’erreur si la sous-chaîne n’est pas trouvée.
  • La colonne H est une amélioration de la colonne G. Elle affiche trouvé si la sous-chaîne “er” est trouvée dans les cellules de la colonne B. Elle affiche non trouvé dans le cas contraire.

Voici les formules utilisées :

  • Cellule E2: =CONCATENER(C2;" ";MAJUSCULE(D2))
  • Cellule F2: =SUBSTITUE(A2;"A";"a")
  • Cellule G2: =CHERCHE("er";B2)

Comme vous le voyez, un code d’erreur s’affiche dans la colonne G lorsque la chaîne “er” n’est pas trouvée dans les cellules de la colonne B. Pour améliorer le comportement de la fonction CHERCHE(), vous allez tester la valeur renvoyée par cette fonction dans la fonction ESTERR(). Si une erreur est retournée (#VALEUR!), la chaîne “non trouvé” sera affichée. Sinon, la chaîne “trouvé” sera affichée. Rien de plus simple grâce à la fonction SI(). Voici la formule utilisée pour calculer la cellule H2 :

=SI(ESTERR(CHERCHE("er";B2));"non trouvé";"trouvé")

Pour compléter les cellules des lignes 3 à 92, sélectionnez les cellules E2 à H2 et utilisez la poignée de recopie jusqu’à la ligne 92.