Médiaforma

All posts in Windows 10

Vous avez un compte Dropbox et un compte Amazon S3 ? Cet article va vous présenter un logiciel gratuit qui vous permettra de transférer vos fichiers Dropbox sur S3.

Vous avez dit Dropbox et Amazon S3 ?

Dropbox est un service d’hébergement de fichiers qui facilite la synchronisation de fichiers entre ordinateurs et appareils mobiles. Vous pouvez y stocker des fichiers de données, des photos et des vidéos et les partager facilement avec d’autres personnes/appareils. Dropbox est compatible avec les systèmes Mac, Windows et Linux. À tout moment, vous avez accès à la dernière version de chaque fichier. Si vous mettez à jour un document via (par exemple) votre téléphone, vous pouvez télécharger le même document sur votre ordinateur.

Amazon S3 (le nom complet est Amazon Simple Storage Service) est également un système de stockage de données dans le cloud. S3 vous permet de stocker et de lire facilement vos données, où que vous soyez. Il peut être utilisé pour stocker tout type de fichiers. Vous pouvez par exemple stocker des applications Internet, sauvegarde des données et les récupérer, effectuer une reprise après sinistre, archiver des données, et bien d’autres choses encore. Dans cet article, nous discutons principalement d’Amazon S3, et non d’Amazon Cloud Drive. Vous trouverez les différences entre Amazon Cloud Drive et Amazon S3 en cliquant sur ce lien.

Pourquoi sauvegarder Dropbox vers Amazon S3 ?

Parce que Dropbox et Amazon S3 ont leurs propres avantages, de nombreuses personnes disposent des deux outils de stockage. Si vous souhaitez copier vos fichiers de Dropbox sur Amazon S3, envisagez-vous de le faire manuellement en téléchargeant le fichier de votre compte Dropbox sur votre PC local et en l’uploadant sur Amazon S3 ?

Dans cet article, nous vous présentons un gestionnaire de transfert de fichiers cloud-à-cloud gratuit : MultCloud. Avec lui, vous pouvez rapidement déplacer des fichiers de Dropbox vers Amazon S3.

Comment utiliser MultCloud pour transférer Dropbox vers Amazon S3 ?

Étape 1 : créez un compte

Avant d’effectuer l’opération correspondante, vous devez créer un compte MultCloud.

Étape 2 : ajouter un cloud

Cliquez sur le bouton « Ajouter un lecteur » et suivez le guide pour ajouter vos comptes Dropbox et Amazon S3 à MultCloud.

Remarques :

Lors de l’ajout d’Amazon S3 à MultCloud, vous devez entrer le nom du compartiment, l’ID de la clé d’accès et la clé d’accès secrète afin de pouvoir ajouter Amazon S3 à MultCloud.

Si vous ne savez pas comment obtenir l’ID de la clé d’accès et la clé d’accès secrète, veuillez vous référer au tutoriel en cliquant sur ce lien.

Étape 3 : voir le compte

Après avoir ajouté avec succès votre compte Dropbox et Amazon S3 à MultCloud, il sera affiché sous Ajouter des clouds dans le panneau de gauche, et vous pourrez le gérer.

Étape 4 : utilisez Transfert entre les clouds pour sauvegarder Dropbox sur Amazon S3

Créez une tâche Transfert entre les clouds pour déplacer les fichiers Dropbox vers Amazon S3. Sélectionnez Dropbox comme source et Amazon S3 comme emplacement cible. Cliquez sur Transférer maintenant et attendez la fin du processus.

Remarques :

La fonction Transfert entre les clouds prend en charge le transfert du disque entier en tant que source. Si vous souhaitez sauvegarder l’intégralité de Dropbox sur Amazon S3, vous pouvez choisir Dropbox comme source lors de la création de la tâche.

MultCloud prend en charge la fonction Planifier. Si vous souhaitez sauvegarder Dropbox vers Amazon S3 régulièrement, vous pouvez activer cette fonctionnalité.

Si vous souhaitez sauvegarder des dizaines de téraoctets de données et terminer la sauvegarde dès que possible, vous pouvez également mettre à niveau votre compte vers un compte premium afin que MultCloud utilise 10 threads pour transférer des fichiers.

Plus d’informations sur MultCloud

Avec MultCloud, vous pouvez facilement sauvegarder Dropbox sur votre compte Amazon S3 en seulement quatre étapes. En tant que gestionnaire de stockage multi-cloud, il prend en charge plus de 30 clouds, y compris Google Drive, Dropbox, G Suite, Flickr, Box, SugarSync, Alfresco, Hubic, Evernote, OneDrive, MEGA, CloudMe, Cubby, Mybby, MyDrive, WEB.DE , Yandex, actuellement HiDrive, MySQL, MediaFire, ownCloud, ADrive, BaiDu, WebDav et FTP / SFTP etc.

En plus de la fonction « Transfert entre les clouds » , MultCloud dispose des fonctions Gestionnaire de ressources cloud et Explorateur Cloud.

Explorateur Cloud peut aider à gérer plusieurs comptes dans un seul compte. Si vous souhaitez gérer plusieurs comptes Dropbox, vous pouvez aider à connecter votre compte Dropbox à une seule plateforme. Pour la Synchronisation du cloud, il peut aider à synchroniser un cloud avec d’autres clouds. Si vous cherchez une solution pour migrer des données de onedrive vers google drive, vous pouvez en profiter.

Enfin, si vous utilisez en même temps un logiciel de sauvegarde, la solution de AOMEI Backuper pourrait vous intéresser. Elle vous permettra de faire facilement des sauvegardes automatiques, incrémentielles et compressées.

 


Vous utilisez OneDrive ? Savez-vous que vous pouvez disposer d’une zone protégée uniquement accessible à l’aide d’une méthode d’authentification forte ou d’une étape supplémentaire de vérification de l’identité (votre empreinte digitale, votre visage, votre code PIN ou un code qui vous est envoyé par e-mail ou par SMS). Avec cette couche de protection supplémentaire, vos fichiers “sensibles” (copie du passeport ou du permis de conduire, informations d’assurance, etc.) seront à l’abri.

Le coffre-fort est accessible sur le site https://onedrive.live.com, mais aussi sur votre smartphone et sur votre tablette, en installant l’application OneDrive pour Android ou OneDrive pour iPhone.

Lorsque vous cliquez sur l’icône du coffre-fort, une boîte de dialogue s’affiche :

Cliquez sur Suivant. Votre avatar et votre adresse mail s’affichent. Cliquez sur Vérifier pour vérifier votre identité. Plusieurs techniques de vérification vous sont proposées :

Une fois authentifié, vous avez accès à votre coffre-fort. Ici, aucun fichier n’y a encore été enregistré :

Pour ajouter des fichiers dans votre coffre-fort, il suffit de les glisser-déposer sur la fenêtre du navigateur. Sans abonnement à Microsoft 365, la suite bureautique de Microsoft, vous pouvez déplacer jusqu’à trois fichiers dans votre coffre-fort. Si vous êtes abonné à Microsoft 365, vous pouvez y déposer autant de fichiers que le permet votre espace de stockage.

Sans activité de votre part, le coffre-fort se verrouille automatiquement au bout de 20 minutes. Pour accéder à son contenu, vous devrez à nouveau vous identifier.


Voici un extrait d’un mail qui m’a été transmis :

J’utilise un disque dur externe de 80 Go. Aujourd’hui, un message s’affiche quand je tente d’y accéder : “Le fichier ou le répertoire est endommagé et illisible.” Pouvez-vous me dire ce qui ne va pas avec mon disque dur? Je n’ai aucune sauvegarde. Pour moi, c’est dommage de perdre les informations stockées sur le disque dur … S’il vous plaît … j’ai besoin d’aide … >>

Le disque dur externe peut être endommagé ou inaccessible pour diverses raisons : des erreurs dans le système de fichiers, des secteurs défectueux, des attaques de virus, etc.. Le formatage du disque dur peut réparer toute erreur non physique sur le disque. Cependant, tout le contenu sera supprimé pa le formatage. Alors, est-il possible de réparer un disque dur externe endommagé sans le formater ? Lisez la suite et vous allez découvrir comment.

La technique à utiliser

Pour réparer un disque dur externe sans le formater, vous pouvez utiliser l’utilitaire CHKDSK, qui analyse l’intégralité du disque dur pour rechercher et tenter de résoudre les problèmes rencontrés. CHKDSK doit être ouvert dans une invite de commandes. Voici comment le lancer :

  1. Cliquez sur le bouton Démarrer, puis tapez cmd. Cliquez du bouton droit sur l’entrée Invite de commandes dans la partie supérieure du menu Démarrer, puis sélectionnez Exécuter en tant qu’administrateur dans le menu contextuel.
  2. Tapez chkdsk F: / f / r / x, puis appuyez sur la touche Entrée du clavier . Ici, la lettre d’unité du disque dur endommagé est F. Adaptez cette commande avec une autre lettre d’unité si nécessaire :

Voyons quelle est la signification des paramètres :

  • /f indique à chkdsk de réparer toutes les erreurs trouvées;
  • /r demande de trouver les secteurs défectueux sur le lecteur et de restaurer les informations lisibles ;
  • /x démonte le lecteur de disque avant de lancer le processus.
  1. Fermez l’invite de commandes.

Remarque :

Si le disque dur externe à réparer est passé en mode RAW (c’est-à-dire que le système de fichiers NTFS ou FAT32 dans lequel il a été formaté n’est pas reconnu par CHKDSK, l’erreur suivante peut s’afficher : CHKDSK n’est pas applicable aux lecteurs RAW. Dans ce cas, vous pouvez utiliser un outil de récupération de données professionnel, tel que Wondershare Recovery Expert, pour récupérer les données du lecteur endommagé vers un autre endroit, puis formater le lecteur pour le rendre à nouveau accessible.

Mieux vaut prévoir que guérir…

Comment réparer un disque dur endommagé sans le formater ? Eh bien, en effectuant des sauvegardes avant qu’il ne soit endommagé et en restaurant ces sauvegardes lorsque cela devient nécessaire. Cela vous permettra non seulement de retrouver toutes les données stockées sur le lecteur au moment de la sauvegarde.

Ici, je voudrais vous recommander un bon logiciel de sauvegarde gratuit : AOMEI Backupper Standard. Il vous permet d’effectuer une sauvegarde complète du système ainsi que de sauvegarder des fichiers, documents, disques et partitions spécifiques. Pour vous assurer que vos sauvegardes sont à jour, vous pouvez planifier vos sauvegardes :

  1. Connectez le lecteur externe à l’ordinateur et assurez-vous qu’il a été détecté. Téléchargez, installez et exécutez AOMEI Backupper en allant sur la page https://www.aomei.fr/download.html.
  2. Cliquez sur Sauvegarder dans le volet gauche et sélectionnez Sauvegarde de disque.
  3. Cliquez sur Ajouter un disque pour sélectionner le lecteur externe comme disque source à sauvegarder.
  4. Cliquez sur le bouton du dossier dans la deuxième colonne pour sélectionner le chemin cible pour enregistrer la sauvegarde d’image.
  5. Cliquez sur Démarrer pour lancer la sauvegarde. Une fois la sauvegarde terminée, déconnectez le lecteur en toute sécurité.

Quelques remarques.

Options : vous pouvez activer la notification par e-mail, choisir un niveau de compression pour le fichier image de sauvegarde, puis choisir une sauvegarde sectorielle intelligente ou une sauvegarde secteur par secteur.

Planifier : vous pouvez définir des tâches de sauvegarde à exécuter automatiquement à intervalles réguliers.

Schéma : Il supprimera automatiquement les anciens fichiers image, vous permettant d’économiser de l’espace disque. Cette fonctionnalité est prise en charge par les éléments suivants : AOMEI Backupper Professional Edition et versions supérieures.

En sauvegardant vos données, vous pouvez utiliser les opérations décrites ci-dessus pour réparer le disque dur externe endommagé sans avoir à le formater.

Pour résumer

Vous savez maintenant comment réparer un disque dur externe endommagé sous Windows sans formatage. L’utilitaire CHKDSK et l’application AOMEI Backupper peuvent vous aider. En plus des fonctions de sauvegarde et de restauration, AOMEI Backupper possède une fonction de clonage. Vous pouvez l’utiliser pour cloner le système ou le disque lorsque Paragon est bloqué lors de la migration du système d’exploitation vers un SSD ou lorsque le clonage BitLocker de Samsung Data Migration a échoué.


Les mises à jour et les applications du Store ne sont pas forcément téléchargées sur les serveurs de Microsoft : si votre ordinateur est relié à un réseau local, elles peuvent être téléchargées sur un des ordinateurs du réseau. Votre ordinateur peut également être utilisé pour envoyer des mises à jour et des applications du Store à d’autres ordinateur de votre réseau local. Si votre connexion Internet est rapide, les mises à jour et les applications du Store pourront également être envoyées à d’autres ordinateurs reliés à Internet en utilisant une connexion pair-à-pair. Ce comportement par défaut peut être modifié si vous le souhaitez.

Cliquez sur Démarrer, tapez optimisation et cliquez sur Paramètres d’optimisation de la distribution, dans la partie supérieure du menu Démarrer. La boîte de dialogue des paramètres s’affiche, onglet Optimisation de la distribution sélectionné :

Selon son état, l’interrupteur Autoriser les téléchargements à partir d’autres PC (1) autorise ou interdit les téléchargements de mises à jour et d’applications du Store vers d’autres ordinateurs. Lorsqu’il est en position Marche, vous pouvez limiter les téléchargements aux ordinateurs de votre réseau local ou l’étendre aux ordinateurs connectés à Internet (2). La bande passante réservée au téléchargement des mises à jour et applications peut être limitée. Cliquez sur Options avancées (3). La boîte de dialogue Options avancées s’affiche. Sous Paramètres de téléchargement, vous pouvez choisir la bande passante de téléchargement vers votre PC en arrière-plan et en avant-plan :

Déplacez la barre de défilement verticale pour atteindre la partie inférieure de la boîte de dialogue. Sous Paramètres de chargement, vous pouvez choisir la bande passante de téléchargement depuis votre PC vers les autres PC du réseau et/ou connectés à Internet ainsi qu’une limite de téléchargement mensuelle :


Votre ordinateur fonctionne sous Windows 10 Pro ou Entreprise version 2004 ou supérieure ? Et vous avez activé la virtualisation dans le BIOS/UEFI de l’ordinateur ? Parfait : vous allez pouvoir utiliser Windows Sandbox pour créer un environnement sécurisé qui vous permettra de tester des fichiers «d’origine douteuse ». Peu importe s’ils sont infectés par un virus, un ver ou un autre malware : ils ne contamineront pas votre ordinateur.

Activation de Microsoft Sandbox

Cliquez sur Démarrer, tapez activer et cliquez sur Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows dans la partie supérieure du menu Démarrer. La fenêtre Fonctionnalités de Windows s’affiche. Cochez la case Bac à sable Windows et validez en cliquant sur OK :

Windows installe les fichiers nécessaires au fonctionnement du bac à sable, puis il vous demande de redémarrer l’ordinateur. Cliquez sur Redémarrer maintenant :

Exécuter Windows Sandbox

Cliquez sur Démarrer, tapez sandbox et cliquez sur Windows Sandbox dans la partie supérieure du menu Démarrer. Quelques instants plus tard, la fenêtre Bac à sable Windows s’affiche sur votre écran :

Tout ce que vous ferez dans cette fenêtre restera dans cette fenêtre : si un fichier infecté est manipulé, il n’infectera pas votre ordinateur.


Il y a quelques jours, Jean-Jacques L., un lecteur de Mediaforma m’envoyait ce message (extrait) :

« J’ai un souci avec un logiciel qui est pour moi incontournable au regard de mon travail généalogique (je gère plusieurs bases associatives). Ce logiciel est VisuGed, c’est la Boîte à Outils du généalogiste. A chaque fois que je clique sur l’exécutable, Windows defender détecte un Cheval de Troie (Trojan). C’est un faux positif. En effet, W Defender est le seul à détecter un Trojan. »

Dans ce cas précis, il s’agit d’un faux positif, comme expertisé sur la page https://www.visuged.org/aide/visuged_trojan.htm.

Mais alors, comment contourner ce problème de faux-positif et ne plus être ennuyé à chaque lancement de l’application ? Eh bien en ajoutant une exclusion dans Sécurité Windows.

Cliquez sur Démarrer puis sur Paramètres (l’icône en forme de roue dentée). La fenêtre Paramètres Windows s’affiche. Cliquez sur Mise à jour et sécurité et sélectionnez l’onglet Sécurité Windows dans le volet gauche :

Sous Zones de protection, cliquez sur Protection contre les virus et menaces. Une nouvelle fenêtre s’affiche. Sous Paramètres de protection contre les virus et menaces, cliquez sur Gérer les paramètres :

Une nouvelle fenêtre s’affiche. Sous Exclusions, cliquez sur Ajouter ou supprimer des exclusions :

Cliquez sur Ajouter une exclusion puis sur Fichier et désignez le fichier qui ne doit plus être contrôlé par Sécurité Windows :

Voilà, vous ne devriez plus être ennuyé par Sécurité Windows lorsque vous exécutez ce fichier.


Cliquez sur Démarrer, tapez réinitialiser et cliquez sur Réinitialiser ce PC dans la partie supérieure du menu Démarrer. La boîte de dialogue des paramètres s’affiche, onglet Récupération sélectionné. Cliquez sur Commencer, sous Réinitialiser ce PC :

La boîte de dialogue Réinitialiser ce PC s’affiche. Cliquez sur Supprimer tout :

Vous avez alors le choix entre un téléchargement dans le cloud et une réinstallation locale :

Si vous cliquez sur Réinstallation locale, la version de Windows qui a été installée sur cet ordinateur sera réinstallée à l’identique. Par contre, si vous cliquez sur Téléchargement dans le cloud, c’est la toute dernière version de Windows 10 (avec toutes les mises à jour) qui sera téléchargée puis installée pour remplacer votre version actuelle de Windows 10.