Médiaforma

All posts tagged introduction

PowerPoint est l’application de présentation assistée par ordinateur la plus utilisée au monde. Vous l’utiliserez pour créer tous types de présentations : sur un écran d’ordinateur, en ligne, sur des transparents ou des feuilles imprimées.

Si vous n’êtes pas un présentateur né, PowerPoint 2016 vous assistera, de la création à la production, et vous permettra de définir des présentations d’un aspect professionnel et irréprochable. Peu importe le support final utilisé : définissez votre présentation en utilisant les outils mis à votre disposition dans le ruban. Vous pourrez ensuite imprimer des transparents, des documents papier ou des commentaires pour votre audience, créer un package de présentation, une vidéo ou encore partager vos créations sur le Web.8


Cette section va s’intéresser à JDBC (Java DataBase Connectivity). Ce terme désigne un ensemble de classes Java destinées à se connecter et à interagir sur des bases de données.

Les bases de données permettent de sauvegarder des données dans une ou plusieurs tables. Chaque table est composée d’une ou de plusieurs champs et d’un ou de plusieurs enregistrements. Par exemple, la table « membres » pourrait contenir les données suivantes :

 

id Nom Prénom Mot de passe
1 Grandjean Pierre pGrandjean
2 Petit Anne aPetit
4 Gress Norbert nGress

 

Pour dialoguer avec une base de données en Java, vous devez suivre les sept étapes suivantes :

  1. Chargement d’un pilote JDBC
  2. Définition de l’URL de connexion à la base de données
  3. Connexion avec la base de données
  4. Création d’un objet Statement
  5. Exécution d’une requête SQL
  6. Traitement des résultats
  7. Fermeture de la connexion

Pourquoi apprendre Java ?

Des ordinateurs portables aux centres de données, des consoles de jeux aux superordinateurs scientifiques, des téléphones portables à Internet, la technologie Java est présente sur tous les fronts ! C’est pourquoi la connaissance du langage Java est un passage quasi obligatoire pour la plupart des programmeurs.

Comment le langage Java diffère des langages C et C++ ?

Les programmes écrits en langage C sont constitués de code source. L’ordinateur ne peut pas interpréter ce code source tel qu’il est écrit. Il faut le transformer en code machine pour qu’il puisse s’exécuter. C’est le rôle du compilateur qui va transformer le code source en code binaire. Un programme compilé sous Windows produira un code exécutable incompatible avec un Macintosh (par exemple). La portabilité du langage C’est donc très faible : vous devrez systématiquement recompiler le code sur chaque architecture.

Prenons maintenant un langage comme le HTML. Ce langage n’est pas compilé, mais interprété par un navigateur Web. Sa portabilité est très grande.

Java se situe entre le langage C et le langage HTML. Lorsque vous compilez le code source, il est transformé en Java Byte Code. Ce code n’est pas directement exécutable par le microprocesseur : il est interprété dans une machine virtuelle (JVM pour Java Virtual Machine), différente selon chaque système d’exploitation. Toute la différence avec un langage compilé traditionnel tel que le langage C vient du fait que le même Java Byte Code (bytecode en abrégé) peut être utilisé dans les différentes machines virtuelles sans nécessiter une compilation. La portabilité du langage Java est donc bien plus grande que celle du langage C.

 


Vous voulez créer un blog ou un site et vous vous demandez par quoi commencer. Devez-vous apprendre les langages et standards utilisés sur le Web (HTML, CSS, JavaScript, PHP), faire appel à un professionnel ou suivre des cours. Ces trois alternatives sont envisageables, mais il en existe une autre, plus simple et moins couteuse. Dans cette formation, je vais vous montrer comment utiliser le CMS WordPress pour créer un blog ou un site digne d’un professionnel, en y consacrant seulement un peu de votre temps libre.

Certains d’entre vous se demandent peut-être ce qu’est un CMS. Cette abréviation signifie Content Management System, soit en français Système de Gestion de contenus. Un CMS est un outil destiné à concevoir et à mettre à jour des sites Web.

Cette formation va s’intéresser à un CMS en particulier : WordPress. Très simple à utiliser, ce CMS offre de nombreux avantages :

  • L’installation est un vrai jeu d’enfant.
  • L’interface d’administration est très accessible et ne demande aucune connaissance en programmation. Ceci étant dit, si vous possédez des connaissances dans les langages de programmation du Web (HTML, CSS, JavaScript et PHP en particulier), vous pourrez les mettre à profit pour personnaliser et améliorer le fonctionnement de votre site.
  • Des thèmes gratuits ou payants permettent de changer radicalement le look and feel de votre blog. Quelques clics souris suffisent pour les installer.
  • De très nombreuses extensions permettent d’ajouter des fonctionnalités à WordPress.
  • WordPress est optimisé pour le référencement.

Il existe de nombreuses autres raisons qui justifient le choix du CMS WordPress, mais celles que je viens de citer sont les principales et suffisent amplement à le différentier de ses concurrents.

Pour terminer, sachez qu’il existe environ 60 millions de sites WordPress dans le monde.


Trois ans après la sortie de Windows 8, Microsoft propose une évolution majeure et entièrement gratuite de son système d’exploitation. Développé sous le nom de code Threshold, le nouveau Windows s’appellera finalement … Windows 10 !

Lors de la présentation officielle de Windows 10, Terry Myerson (le vice-président exécutif en charge des systèmes d’exploitation chez Microsoft) n’a pas donné une explication claire concernant le passage de Windows 8 à Windows 10. Il a cependant précisé que le nouveau système était très différent de ses prédécesseurs, et que le nom « Windows 9 » n’était pas approprié pour matérialiser cette différence. Cette nouvelle mouture du système est une réponse aux remarques qui avaient été faites sur Windows 8 et 8.1, mais elle apporte également son lot de nouveautés et d’innovations.

Windows 10 est la première version de Windows faite pour s’exécuter sur une très grande variété d’appareils. Des PC de bureau et des portables bien sûr, mais également des tablettes, des téléphones, des ordinateurs miniatures Raspberry Pi 2, des consoles de jeu, des lunettes de réalité virtuelle (HoloLens), des bracelets (la future version de Microsoft Band) et toutes sortes d’autres appareils qui sont en cours d’élaboration dans les esprits des créateurs du monde entier.

Tous ces appareils peuvent exécuter le même code. Mais attention, cela ne veut pas dire que le rendu sera le même sur chacun d’entre eux. Un téléphone par exemple n’a pas autant d’espace d’affichage qu’un écran de bureau de 26 pouces. Ou encore, un Raspberry Pi n’est pas forcément connecté à un écran !

Les applications disponibles pour tous ces appareils sont diffusées à travers un seul et unique store, dit « unifié ». Les applications sont quant à elles dites « universelles » : un seul code pour tous les appareils.

Quelque chose est fondamentalement nouveau dans Windows 10 par rapport aux versions précédentes : la mise à jour permanente via Windows Update. Dans les versions précédentes de Windows, les mises à jour mineures se faisaient via Windows Update et, de temps à autre, une nouvelle version majeure était disponible sous la forme d’un « service pack ». Sous Windows 10, le système se met à jour en permanence via Windows Update. Notez cependant que deux fréquences de mises à jour seront proposées :

  • Une continue pour les utilisateurs individuels ;
  • Une plus lente pour les entreprises qui préfèrent se baser sur un environnement plus stable.


Cliquez ici pour accéder à tous les sujets sur Word 2010

Lorsque l’on exécute Word 2010 pour la première fois, on se trouve tout de suite en terrain connu (du moins pour ceux et celles qui avaient franchi le pas en installant la version 2007). Si les innovations ne sont pas aussi importantes (et parfois déroutantes !) que dans la génération précédente, un bon lot de nouveautés a cependant vu le jour :

  • Mode Backstage. L’onglet Fichier du Ruban donne accès au mode Backstage, dans lequel sont regroupées toutes les fonctions relatives à la manipulation des documents Word.
  • Effets sur le texte. Quelques clics permettent d’appliquer un effet visuel au texte sélectionné (ombre, lumière, reflet, etc.).
  • Outil de capture d’écran. Le mode capture permet d’insérer une portion de l’écran dans le document en cours d’édition.
  • Insertions automatiques. Abandonnées dans Word 2007, les insertions automatiques refont surface. Par leur intermédiaire vous pourrez sauvegarder puis réutiliser des portions de documents.
  • Volet Sélection. Ce volet facilite l’accès aux images de la page en cours d’édition et permet de les renommer.
  • Amélioration des zones de texte. Les zones de texte sont désormais pourvues d’un bouton de rotation.
  • Volet Navigation. Ce volet permet de naviguer dans le document par titre, page, texte ou objet et d’effectuer des recherches.
  • Effets artistiques sur des images. Permet d’ajouter des effets spéciaux pour qu’une image ressemble à une esquisse, un dessin, etc.
  • Suppression de l’arrière-plan d’une image. Quelques clics souris suffisent pour supprimer l’arrière-plan d’une image.
  • Compression des images pour alléger un document. Si un document contenant des images est trop volumineux, vous pouvez compresser les images pour l’alléger.
  • Traduction à la volée. Si vous travaillez sur des documents écrits en plusieurs langues, le mini-traducteur vous permet de traduire aisément des mots, des phrases ou des passages.
  • Mode protégé. Ce mode accroit la sécurité de l’ordinateur lorsque vous manipulez des fichiers téléchargés sur Internet.
  • Partage de documents. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour partager, voire même pour travailler à plusieurs sur un document Word 2010.

Au fil des pages, vous en saurez plus sur ces innovations et vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir pour bien utiliser Word 2010.