Médiaforma

posts

Dans l’article Une commande pour accéder à l’assistant Copilot, vous avez appris à lancer Copilot en utilisant la fenêtre Exécuter. Malheureusement, il vous faut reproduire le même processus à chaque nouvelle session de Windows ! Voyons comment créer un raccourci sur le bureau pour lancer Copilot. Il vous suffira de double-cliquer dessus pour ouvrir Copilot.

Cliquez avec le bouton droit de la souris sur un emplacement inoccupé du bureau, pointez Nouveau et cliquez sur Raccourci. La boîte de dialogue Créer un raccourci s’affiche. Entrez cette commande dans la zone de texte, puis cliquez sur Suivant :

microsoft-edge:///?ux=copilot&tcp=1&source=taskbar

Une nouvelle boîte de dialogue s’affiche. Entrez Assistant Copilot dans la zone de texte, puis cliquez sur Terminer :

Le raccourci est créé. Double-cliquez dessus chaque fois que vous voulez lancer Copilot :

Copilot est un assistant intelligent basé sur une IA (Intelligence Artificielle). Intégré à Windows 11 23H2, il vous aide à trouver des réponses et des inspirations sur le Web. Il apporte des réponses aux questions que vous vous posez et vous aide à interagir avec Windows. Par exemple, en modifiant un paramètre ou en ouvrant une application installée sur votre ordinateur.

Pour des raisons de législation européenne, Copilot n’est pas encore directement accessible en France. Cependant, plusieurs techniques permettent d’en profiter malgré tout. Cet article va vous montrer comment utiliser une simple commande pour afficher la fenêtre de Copilot.

Appuyez simultanément sur les touches Windows et R pour afficher la fenêtre Exécuter. Tapez cette commande dans la zone de texte Ouvrir, puis appuyez sur la touche Entrée du clavier :

microsoft-edge://?ux=copilot&tcp=1&source=taskbar

Quelques instants plus tard, la fenêtre Aperçu s’affiche, ancrée dans la partie droite de l’écran. Bravo ! Vous avez maintenant accès à l’assistant Copilot :

Indiquez ce que vous recherchez dans la zone de texte inférieure, puis appuyez sur la touche Entrée du clavier. Vous pouvez par exemple demander :

Pourquoi le ciel est bleu ?

Voici la réponse de Copilot :

Vous voulez savoir pourquoi le ciel est bleu. Selon les résultats de ma recherche web, la couleur du ciel est liée à la diffusion de la lumière blanche du soleil dans l’atmosphère. La lumière blanche du soleil est composée d’une infinité de lumières colorées, que l’on peut observer dans les arcs-en-ciel par exemple. Cette lumière est diffusée lorsqu’elle entre dans l’atmosphère. Les longueurs d’onde les plus courtes comme celle du bleu vont être les plus diffusées. C’est pourquoi le ciel est bleu une bonne partie de la journée !

Ou encore :

Donne-moi les dix premiers nombres premiers

Voici la réponse de Copilot :

Vous voulez connaître les 10 premiers nombres premiers. Un nombre premier est un entier naturel qui admet exactement deux diviseurs positifs : 1 et lui-même. Voici la liste des 10 premiers nombres premiers :

,3,5,7,11,13,17,19,23,29

Vous pouvez également agir sur Windows en utilisant Copilot. Par exemple, pour changer l’arrière-plan du bureau de Windows, tapez :

Change l’arrière-plan de Windows

Voici la réponse de Copilot :

La fenêtre des paramètres de Windows s’ouvre. Il ne vous reste plus qu’à modifier l’arrière-plan :

Posez à Copilot toutes les questions qui vous passent par la tête. Vous serez impressionné par la pertinence de ses réponses !

Avec la fonctionnalité WSL (Windows Subsystem for Linux), vous pouvez installer et exécuter plusieurs distributions Linux de façon native dans Windows 11 : Ubuntu, openSUSE, SUSE, Laki, Debian, Fedora, Pengwin, Alpine WSL.

Mais avant d’installer l’une d’entre elles, vous devez installer WSL. Appuyez puis relâchez la touche Windows, tapez powershell, cliquez du bouton droit sur Windows Powershell et sélectionnez Exécuter en tant qu’administrateur dans le menu contextuel. Tapez cette commande et appuyez sur la touche Entrée du clavier :

dism.exe /online /enable-feature /featurename:Microsoft-Windows-Subsystem-Linux /all /norestart

Redémarrez l’ordinateur.

Vous allez maintenant mettre à jour le noyau Linux WSL2 pour machines X64 en allant sur cette page :

https://wslstorestorage.blob.core.windows.net/wslblob/wsl_update_x64.msi

Exécutez le fichier wsl_update_x64.msi téléchargé.

Cliquez du bouton droit sur Démarrer et cliquez sur Windows PowerShell (admin) dans le menu contextuel. Tapez cette commande et appuyez sur la touche Entrée du clavier :

wsl --set-default-version 2

Nous allons par exemple installer la dernière version LTS de Ubuntu. Ouvrez le Microsoft Store. Faites une recherche sur le mot Ubuntu et sélectionnez la dernière version LTS (Long Term Support) :

Cliquez sur Obtenir, sur Installer, puis sur Ouvrir. Une fenêtre Invite de commandes s’ouvre. Ça y est, vous avez maintenant accès à l’ensemble des outils de Linux : ssh, apache, mysql, python, perl, ruby, tar, sort, grep, etc. etc..

Le système de fichiers de Windows est directement accessible en bash. Par exemple, pour accéder au dossier data/Coreinfo du disque c :, tapez la commande suivante :

ll /mnt/c/data/Coreinfo

Voici le résultat :

Les virus et les chevaux de Troie ne sont pas les seuls dangers qui guettent votre ordinateur : chaque fois que vous vous connectez à Internet, vous êtes la cible potentielle de pirates informatiques. Pour éviter ces attaques, l’utilisation du pare-feu de Windows 11 est primordiale.

Appuyez puis relâchez la touche Windows, puis tapez pare-feu. L’entrée Pare-feu Windows Defender est en surbrillance dans la partie supérieure du menu Démarrer. Appuyez sur la touche Entrée pour afficher la fenêtre correspondante :

Les boucliers affichés en face des libellés Réseaux publics et Réseaux publics ou invités doivent être de couleur verte. Si ce n’est pas le cas, cliquez sur Activer ou désactiver le pare-feu Windows. En fonction du réseau utilisé, sélectionnez l’option Activer le pare-feu Windows sous Paramètres des réseaux privés ou Paramètres des réseaux publics, puis cliquez sur OK pour valider le nouveau réglage. Votre ordinateur est maintenant à l’abri des pirates informatiques.

Le pare-feu de Windows 11 est bidirectionnel : il bloque le trafic entrant et sortant. Pour permettre à un programme ou un service particulier d’accepter les connexions réseau entrantes, cliquez sur le lien Autoriser une application ou une fonctionnalité via le Pare-feu Windows, puis cochez la case correspondante dans la zone de liste Applications et fonctionnalités autorisées.

Windows 11 intègre une protection anti-ransomware, aussi appelée « dispositif d’accès contrôlé aux dossiers ». Cet article va vous montrer comment l’activer.

Selon Wikipédia, « Un ransomware, rançongiciel, logiciel rançonneur, logiciel de rançon ou logiciel d’extorsion est un logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles. Pour ce faire, un rançongiciel chiffre des données personnelles puis demande à leur propriétaire d’envoyer de l’argent en échange de la clé qui permettra de les déchiffrer. »

La protection anti-ransomware de Windows 11 protège les fichiers et les dossiers contre la modification non autorisée par des applications malveillantes du type WanaCry, Bad Rabbit, Locky ou Not Petya par exemple. Ces ransomware s’implantent la plupart du temps à travers une pièce jointe dans un e-mail. Je ne saurais trop vous conseiller de ne pas ouvrir les pièces jointes contenues dans des messages dont vous ne connaissez pas l’expéditeur.

La protection anti-ransomware de Windows 11 est désactivée par défaut. Pour l’activer, cliquez sur Afficher les icônes cachées dans la partie droite du menu Démarrer, puis sur Sécurité Windows.

La fenêtre Sécurité Windows s’affiche. Cliquez sur Protection contre les virus et menaces dans le volet gauche. Sous Paramètres de protection contre les virus et menaces, cliquez sur Gérer les paramètres :

Déplacez la partie droite de la fenêtre pour atteindre la section Dispositif d’accès contrôlé aux dossiers et cliquez sur Gérer l’accès contrôlé aux dossiers.

Sous Dispositif d’accès contrôlé aux dossiers, placez l’interrupteur en position Activé :

Le contrôle du compte d’utilisateur se manifeste. Acceptez la modification en cliquant sur Oui. Vous allez maintenant cliquer sur Dossiers protégés pour voir quels sont les dossiers protégés par l’anti-ransomware :

Comme vous le voyez, il s’agit des dossiers Documents, Pictures, Videos, Music et Favorites de votre compte et du compte Public.

Si vous le désirez, vous pouvez ajouter un ou plusieurs autres dossiers à la liste en cliquant sur Ajouter un dossier protégé. Généralement, cela n’est pas nécessaire car les ransomware visent les bibliothèques de Windows (c’est-à-dire, les dossiers qui ont été sélectionnés par défaut dans cette fenêtre).

Windows SmartScreen aide à préserver la sécurité de l’ordinateur en émettant des avertissements, voire même en supprimant les applications non reconnues, téléchargées sur Internet.

Pour activer ou désactiver Windows SmartScreen, ouvrez l’application Sécurité Windows, cliquez sur Contrôle des applications et du navigateur dans le volet gauche, puis cliquez sur Paramètres de protection fondée sur la réputation, sous Protection fondée sur la réputation. Il ne vous reste plus qu’à agir sur les paramètres relatifs à Windows SmartScreen si les réglages par défaut ne vous conviennent pas :

Pour lancer une analyse rapide de l’ordinateur, il n’est plus nécessaire d’ouvrir l’application Sécurité Windows : cliquez sur Afficher les icônes cachées (1) dans la partie droite de la barre des tâches, cliquez du bouton droit sur l’icône du centre de sécurité (2) et sélectionnez Exécuter une analyse rapide (3) dans le menu contextuel:

La fenêtre Sécurité Windows s’affiche et une analyse rapide est lancée :