Médiaforma

All posts tagged en-tête

Désormais, il est possible d’afficher le début des messages dans le volet d’en-tête. Ainsi, vous pourrez décider rapidement si un message est digne d’intérêt ou s’il mérite d’être mis à la corbeille. Pour choisir le nombre de lignes affichées dans l’en-tête du message, basculez sur l’onglet Affichage dans le ruban, cliquez sur l’icône Aperçu du message et faites votre choix parmi les options proposées :

Ici par exemple, nous avons demandé l’affichage de deux lignes dans l’en-tête des messages :


Comme il a été dit dans la rubrique précédente, l’en-tête est également utilisé pour définir des informations spécifiques au référencement de la page. Vous définirez en particulier :

  • un ou plusieurs mots-clés en rapport avec le contenu de la page dans la balise<meta type="keywords">. Ces mots-clés seront utilisés pour sélectionner votre page lorsqu’un internaute les utilisera comme critère de recherche. Il est donc important de bien les choisir et, si possible, de les faire concorder avec certains mots de la balise de titre.
  • un descriptif de la page dans la balise <meta>. C’est ce descriptif qui sera affiché dans les résultats de recherche.

Supposons par exemple que les mots clés formation, HTML5, head, en-tête, référencement et moteurs de recherche correspondent à la page que vous voulez référencer. Vous utiliserez la balise <meta> suivante :

<meta name="keywords" content="formation, HTML5, head, en-tête, référencement, moteurs de recherche">

Supposons que vous vouliez utiliser le texte suivant pour décrire votre page Web : “Cette page montre comment définir des informations dans une balise meta pour décrire une page HTML“. Vous utiliserez la balise <meta> suivante :

<meta name="description" content="Cette page montre comment définir des informations dans une balise meta pour décrire une page HTML">


L’en-tête du document est délimité par les balises <head> et </head>. Il est généralement utilisé pour :

  • définir le titre du document ;
  • décrire le contenu du document et lui associer un ou plusieurs mots-clés ;
  • insérer du code CSS et/ou JavaScript.

Dans cette rubrique, nous allons nous intéresser au premier point.

Le titre du document est affiché dans l’onglet actif du navigateur. Attention à ne pas choisir un titre trop long, sans quoi il sera tronqué. Le titre est également utilisé pour référencer la page dans les moteurs de recherche. Il est donc judicieux de choisir un titre le plus complet possible, ou du moins, qui représente le contenu de la page d’une façon aussi complète que possible.

Etant donné que peu d’internautes s’intéressent aux informations affichées dans les onglets du navigateur, j’ai tendance à vous conseiller de ne considérer que l’aspect moteur de recherche du titre. Définissez donc un titre propre à chaque page et limitez sa taille à 70 caractères, car les titres des pages affichés dans les moteurs de recherche ne dépassent pas cette limite.

Mais au fait, comment définit-on un titre ?

Vous utiliserez pour cela la balise <title></title> :

Appuyez sur Ctrl+S pour sauvegarder le document puis sur Alt+Ctrl+Maj+I pour l’afficher dans Internet Explorer. Comme vous pouvez le voir, le titre est tronqué :

D’autre part, il faut bien avouer que les mots choisis ne sont pas optimisés en ce qui concerne le référencement. Vous auriez pu choisir quelque chose comme “Formation HTML5 – La balise title“.


A tout moment, vous pouvez modifier les informations qui apparaissent dans l’en-tête du blog. Si vous voulez utiliser des informations textuelles, cliquez sur Réglages puis sur Général. Ici, vous pouvez modifier le titre et le slogan du site ou du blog.

Si vous préférez opter pour un en-tête graphique, cliquez sur Apparence puis sur En-tête. En fonction du thème utilisé, WordPress vous suggère une taille pour l’en-tête. Ici, 960 x 250 pixels. Utilisez un logiciel graphique quelconque pour créer cette en-tête : Photoshop ou The Gimp par exemple et sauvegardez l’image au format JPG ou PNG.

Il vous suffit maintenant de cliquer sur Parcourir, de désigner l’image et de cliquer sur Envoyer.

WordPress vous propose de recadrer l’image ou de l’utiliser telle quelle. Ici, l’image fait exactement les dimensions suggérées, soit 960 x 250 pixels. Nous l’utiliserons donc sans recadrage. Un clic sur le bouton Pas de recadrage, utiliser l’image telle quelle, et l’en-tête est accessible.

Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur Enregistrer les modifications pour utiliser cette nouvelle en-tête.


Pour créer un nouvel en-tête, sélectionnez l’onglet INSERTION dans le ruban, cliquez sur l’icône En-tête dans le groupe En-tête et pied de page et sélectionnez l’un des en-têtes prédéfinis.

D’une façon équivalente, pour créer un pied de page, sélectionnez l’onglet INSERTION dans le ruban, cliquez sur l’icône Pied de page dans le groupe En-tête et pied de page et sélectionnez l’un des pieds de page prédéfinis.

Pour modifier l’en-tête que vous venez d’insérer, cliquez sur l’icône En-tête dans le groupe En-tête et pied de page et sélectionnez Modifier l’en-tête dans le menu. Toutes les commandes de mise en forme au niveau caractère et paragraphe peuvent être utilisées. Vous pouvez également faire appel à l’onglet Création. Grâce à lui, vous pourrez, par exemple, insérer les numéros des pages, la date et l’heure, des images et/ou des cliparts.

Remarquez également l’icône QuickPart, qui vous permet d’accéder aux propriétés du document et aux insertions automatiques. Si vous sélectionnez Organisateur de blocs de construction dans le menu, vous avez accès à plusieurs objets préformatés qui donnent un aspect professionnel à votre document. Ces objets sont appelés “blocs de construction”. Vous pouvez les personnaliser pour qu’ils s’intègrent parfaitement dans vos documents.


Cliquez ici pour accéder à tous les sujets sur Excel 2010

Les en-têtes et pieds de pages sont des zones imprimées respectivement dans la partie supérieure et dans la partie inférieure des pages. Vous les utiliserez pour indiquer la date de l’impression ou encore le nom d’un classeur.

Pour définir un en-tête et/ou un pied de page dans le classeur en cours d’utilisation, sélectionnez l’onglet Insertion dans le Ruban, puis cliquez sur l’icône En-tête/Pied dans le groupe Texte. Il vous suffit maintenant d’entrer le texte de l’en-tête dans la zone réservée à cet usage.

Pour accéder au pied de page, cliquez sur l’icône Atteindre le pied de page (onglet Création, groupe Navigation).

Pour faciliter la définition de l’en-tête et/ou du pied de page, vous utiliserez les commandes accessibles dans l’onglet Création du Ruban.

Vous vous intéresserez en particulier aux groupes suivants :

  • En-tête et pied de page. Galerie d’en-têtes/pieds de pages prédéfinis.
  • Eléments en-tête et pied de page. Eléments prédéfinis utiles dans un en-tête/un pied de page. Par exemple le numéro des pages, la date et l’heure de l’impression, le nom du classeur, etc.
  • Options. Ce groupe vous sera utile si vous prévoyez d’utiliser un en-tête/pied de page différent sur la première page de la feuille de calcul, ou si vous souhaitez définir un en-tête/pied de page différent sur les pages paires et impaires.


Les blocs de construction vous permettent d’insérer des contenus sophistiqués dans vos documents.

Word 2010 regroupe les blocs de construction dans plusieurs galeries, réparties sous les onglets Insertion, Références et Mise en page du Ruban. Par exemple, dans l’onglet Insertion, vous pouvez utiliser les blocs de construction Page de garde, En-tête, Pied de page, Numéro de page, Zone de texte et Equation.

Si nécessaire, vous pouvez ajouter vos propres blocs de construction dans les galeries existantes :

  1. Sélectionnez le texte ou graphique à convertir en bloc de construction.
  2. Sélectionnez l’onglet approprié dans le Ruban.
  3. Cliquez sur l’icône de la galerie où vous souhaitez insérer la sélection et sélectionnez Enregistrer la sélection dans la galerie.

A titre d’exemple, pour insérer une page de garde personnelle dans la galerie des pages de garde, définissez cette page de garde, sélectionnez son contenu, basculez sur l’onglet Insertion, cliquez sur Page de garde, dans le groupe Pages et sélectionnez Enregistrer la sélection dans la galerie de pages de garde. Donnez un nom au nouveau bloc de construction et validez en cliquant sur OK.

Pour utiliser ce bloc de construction, il suffit de le choisir dans la galerie qui l’héberge. Ici, la galerie Pages de garde.