Médiaforma

All posts tagged installer

PhotoFiltre 7 est librement téléchargeable sur le site http://www.photofiltre-studio.com/pf7.htm. Choisissez la dernière version en date avec installeur et demandez l’exécution du programme. Ici, la manipulation est effectuée dans le navigateur Internet Explorer 10 sous Windows 8, mais tous les autres navigateurs offrent (à quelques détails près) les mêmes possibilités.

Une fois l’analyse de sécurité terminée, l’Assistant d’installation se lance. Cliquez sur Suivant, lisez et acceptez les termes de la licence d’utilisation de PhotoFiltre et cliquez sur Suivant. Choisissez le dossier d’installation de l’application (le dossier proposé par défaut est généralement convenable). Cliquez sur Suivant. Si votre ordinateur fonctionne sous Windows 8, l’écran suivant ne vous concerne pas car le menu Démarrer n’existe plus. Par contre, si votre ordinateur fonctionne sous Windows 7, Vista ou XP, choisissez le dossier dans lequel apparaitra l’application dans le menu Démarrer, puis cliquez sur Suivant.

Dans la prochaine étape, l’Assistant vous propose d’installer la barre d’outils Ask dans votre navigateur. Je vous conseille de refuser cette installation, qui ne ferait que ralentir votre navigateur. Décochez la case Installez la barre d’outils Ask et faites d’Ask votre moteur de recherche puis cliquez sur Suivant.

Télécharger et installer Photofiltre 7

Laissez la case Créer un lien PhotoFiltre sur le bureau cochée puis cliquez sur Installer. Quelques instants plus tard, PhotoFiltre est installé sur votre ordinateur. Cliquez sur Fermer pour y accéder.


Testez si vous avez compris comment utiliser un plugin

Installez et utilisez le plugin Endless Div Scroll (ce plugin se trouve dans la catégorie DOM and Other Plugins). Ecrivez le code nécessaire pour obtenir le résultat suivant (les images sont celles fournies avec le plugin. Elles se trouvent dans le dossier imgs) :

 

 

 

Solution

Copiez le dossier imgs et le fichier endless_scroll_min.js dans le dossier c:\jquery.

Tapez le code suivant et sauvegardez-le sous le nom endless-scroll.htm :

<!DOCTYPE html>
<html>
  <head>
    <meta charset="UTF-8">
    <title>Scrolling sans fin</title>
    <style>
      .es {
        font-family:Verdana;
        font-size:20px;
        margin:0px auto 0px auto;
        background-color:#ffff99;
        border-radius: 15px;
        border:1px solid #cccc33;
        padding:4px;
      }
    </style>
  </head>
  <body>
    <script src="jquery.js"></script>
    <script src="endless_scroll_min.js"></script>

    <div id="divId""><img src="imgs/i0.jpg"><img src="imgs/i1.jpg"><img src="imgs/i2.jpg"><img src="imgs/i3.jpg"><img src="imgs/i4.jpg"><img src="imgs/i5.jpg"><img src="imgs/i6.jpg"><img src="imgs/i7.jpg"><img src="imgs/i8.jpg"><img src="imgs/i9.jpg"><img src="imgs/ia.jpg"><img src="imgs/ib.jpg"><img src="imgs/ic.jpg"><img src="imgs/id.jpg"></div><br>
    <div id="spanId">Ce texte scrolle sans fin de la droite vers la gauche grâce au plugin endless-scroll. </div>

    <script>
      $(function() {
        $("#divId").endlessScroll({ width: "100%", height: "100px", steps: -2, speed: 50, mousestop: true });
        $("#spanId").endlessScroll({ width: "500px", height: "30px", steps: -1, speed: 20, mousestop: true });
       });
    </script>
  </body>
</html>

Lorsque vous avez installé WordPress dans votre espace Web, un thème a été utilisé par défaut. C’est ce thème qui définit le look and feel du blog ou du site. Pour savoir quel thème utilise votre blog, cliquez sur Apparence. Ici, le thème Twenty Twelve est utilisé et deux autres thèmes sont disponibles : Twenty Eleven et Twenty Ten. Pour remplacer le thème actuel par un des thèmes disponibles, il suffit de cliquer dessus. Ici par exemple, nous choisissons le thème Twenty Ten. Validez votre choix en cliquant sur Enregistrer et activer. Le thème Twenty Ten est maintenant actif. Tapez l’adresse de votre site dans la barre d’adresses du navigateur. Comme vous le voyez, son allure est tout à fait différente :

Si les thèmes proposés par défaut ne vous suffisent pas, vous pouvez en installer d’autres. Basculez sur l’onglet Installer des thèmes. Cochez quelques cases pour définir les caractéristiques du thème recherché puis cliquez sur Trouver des thèmes. Ici par exemple, nous recherchons des thèmes à dominante blanche présentés sur une colonne.

Si l’un des thèmes proposés vous convient, cliquez sur son lien Installer maintenant pour l’installer dans WordPress.

Une fois le thème installé, cliquez sur Activer pour l’utiliser.

Le blog a maintenant une tout autre allure.

Je vais terminer cette rubrique en vous indiquant comment supprimer un thème.

Sachez tout d’abord que le thème actif ne peut pas être supprimé. Par contre, chacun des thèmes disponibles peut être supprimé. Il suffit pour cela de cliquer sur son lien Supprimer. Ici par exemple, nous supprimons le thème The Fundamentals of Graphic Design. La suppression est effective après confirmation.


Avant de commencer à coder, nous allons installer une autre couche logicielle : l’IDE NetBeans. Mais avant tout, qu’est-ce qu’un IDE. Ce terme est l’abréviation du terme Integrated Development Environment (Environnement de développement intégré). Il s’agit d’une interface qui permet de développer, compiler et exécuter un programme dans un langage donné. Ici, Java.

Si vous désirez créer des applications Java, vous pouvez vous limiter à l’installation de la version Java SE de NetBeans. Si vous voulez en plus créer des servlets (pages dynamiques depuis un serveur HTTP) et ou JSP (Java Server Pages pour créer des pages dynamiques), vous installerez la version Java EE de NetBeans.

Dans un premier temps, vous allez installer NetBeans Java SE.

Allez sur la page https://netbeans.org/downloads/ et téléchargez la dernière version de NetBeans Java SE :

 

Installez cette application en acceptant le paramétrage proposé par défaut. Vous pouvez également installer JUnit, le framework de tests unitaires Java Unit (nous y reviendrons dans la suite de la formation).

Une fois NetBeans installé, il vous suffit de double-cliquer sur son icône qui a été déposée sur le Bureau de Windows pour ouvrir votre environnement de développement.

Remarque

Si vous travaillez sur un Mac, il n’est pas nécessaire d’installer Java, puisque cette couche logicielle fait partie d’OS X. Par contre, vous devrez télécharger la dernière version de NetBeans Java SE en vous rendant sur la page https://netbeans.org/downloads/, en sélectionnant Mac OS X dans la liste déroulante Platform et en cliquant sur le lien Download correspondant :

 


Pour développer des applications en Java, vous allez installer plusieurs logiciels.

Installation du JDK pour créer les premières applications console

Téléchargez le JDK ici :

http://www.oracle.com/technetwork/java/javase/downloads/index-jsp-138363.html#javasejdk

Selon vos fonctions, vous pouvez télécharger l’un de ces JDK :

  • Développeurs : le JDK (Java Development Kit) ;
  • Administrateurs qui exécutent des applications JAVA sur un serveur : Server JRE (Server Java Runtime Environment) ;
  • Utilisateurs finaux : JRE (Java Runtime Environment).

Comme vous lisez ces lignes, vous êtes certainement un futur programmeur Java. Vous allez donc télécharger le JDK. Dans le groupe d’options Java Platform, Standard Edition, cliquez sur DOWNLOAD, sous JDK :

 

Une nouvelle page s’affiche. Sélectionnez l’option Accept License Agreement et téléchargez la version 32 ou 64 bits de JDK :

Installez le JDK en acceptant les réglages par défaut.

Ajout d’une variable d’environnement

Lorsque Java est installé, vous devez modifier une variable d’environnement pour que le compilateur Java (javac) soit accessible dans tous les dossiers de l’arborescence Windows.

Ouvrez l’Explorateur de fichiers. Déplacez-vous dans le dossier C:\Program Files\Java\jdk1.8.0_05\bin. Copiez ce chemin dans le presse-papiers :

Appuyez ensuite sur Windows et Pause pour afficher la boîte de dialogue Système. Cliquez sur Paramètres système avancés dans la partie gauche de la boîte de dialogue. Une nouvelle boîte de dialogue intitulée Propriétés système s’affiche. Sous l’onglet Paramètres système avancés, cliquez sur Variables d’environnement.

Si vous utilisez Windows 8, allez dans l’écran d’accueil, tapez environnement et cliquez sur Modifier les variables d’environnement système.

Il existe deux types de variables d’environnement dans Windows :

  • Les variables système sont des variables globales. Si vous les modifiez, tous les utilisateurs seront concernés.
  • Les variables utilisateur sont spécifiques à l’utilisateur courant. Si vous les modifiez, lui seul est concerné.

Sous Variables système, double-cliquez sur Path. Ajoutez un point-virgule et le chemin du compilateur Java à la fin de la variable d’environnement path, puis refermez toutes les boîtes de dialogue ouvertes en cliquant sur OK :

Ouvrez une invite de commande et vérifiez que la commande javac (le compilateur java) est comprise sans spécifier son chemin.

 

Ca y est, vous pouvez développer vos premières applications Java !


En règle générale, il vous suffit de connecter votre imprimante sur un port USB disponible et de la mettre sous tension pour qu’elle soit détectée par votre Mac. Si l’imprimante n’est pas encore installée, une boîte de dialogue vous propose alors de télécharger et d’installer le pilote de périphérique correspondant. Dans le cas contraire, le périphérique est immédiatement utilisable dans toutes les applications capables de l’exploiter.

L’installation d’un scanner est encore plus immédiate, puisqu’il n’y a absolument rien à faire, si ce n’est de relier le scanner au Mac. Il est immédiatement prêt à être utilisé. Insérez le document à scanner et appuyez sur le bouton Scan, en façade du scanner. L’application Transfert d’images s’ouvre et le nom de votre scanner apparaît sous le libellé APPAREILS, dans la partie gauche de la fenêtre.

Au bout de quelques instants, le scan est prévisualisé dans la fenêtre Transfert d’images :

Ajustez les paramètres de la numérisation et cliquez sur Numériser pour lancer le scan.

Supposons maintenant que vous vouliez utiliser une imprimante qui se trouve sur le réseau local. Cliquer sur l’icône Préférences Système du Dock, puis sur l’icône Imprimantes et scanners dans la boîte de dialogue Préférences Système. Cette action affiche la boîte de dialogue Imprimantes et scanners. Cliquez sur l’icône + , en bas et à gauche de la boîte de dialogue. Si l’imprimante possède une adresse IP fixe, basculez sur l’onglet IP, indiquez l’adresse de l’imprimante dans la zone de texte Adresse et cliquez sur Ajouter. Lorsque le Mac est relié au réseau local, il apparaît dans un onglet de la boîte de dialogue Ajouter. Ici par exemple, il s’agit d’un réseau comportant plusieurs ordinateurs PC fonctionnant sous Windows. Cliquez sur l’icône Windows et désignez l’imprimante à laquelle vous voulez accéder. Si cela vous est demandé, connectez-vous au réseau en entrant votre nom d’utilisateur et le mot de passe correspondant. La où les imprimantes disponibles sur le réseau apparaissent dans la boîte de dialogue Ajouter. Sélectionner celle à laquelle vous voulez accéder, choisissez le type de pilote à utiliser dans la liste Utiliser, puis cliquez sur Ajouter.


Avant d’installer un programme téléchargé sur Internet, assurez-vous que son éditeur est digne de confiance et que le fichier a bien été téléchargé sur le site de l’éditeur et non sur un site de téléchargement annexe. A titre d’exemple, nous allons installer le gestionnaire de fichiers Total Commander. Le site de l’éditeur est www.ghisler.com.

Cliquez sur le lien qui donne accès au programme, cliquez sur Exécuter, puis suivez les instructions qui s’affichent à l’écran.

Quelques clics plus tard, le programme est installé sur l’ordinateur.

Pour désinstaller un programme installé à partir d’Internet, cliquez sur Démarrer ou appuyez puis relâchez la touche Windows du clavier, tapez le nom du programme, cliquez du bouton droit sur son icône et sélectionnez Désinstaller dans le menu. Ici par exemple, nous désinstallons l’application Total Commander :