Médiaforma

All posts tagged fichiers

Comme dans tous les langages, vous devez ouvrir un fichier pour pouvoir lire son contenu ou y stocker des données. Pour cela, vous utiliserez la fonction fopen() :

$handle = fopen(nom, mode);

Où :

  • handle est une variable qui représentera le fichier lorsque vous voudrez lire son contenu ou y écrire des données ;
  • nom est le nom du fichier ;
  • mode est le mode d’accès au fichier. Les modes autorisés sont les suivants :
    • r : lecture seule
    • r+ : lecture et écriture. Si le fichier n’existe pas, il est créé.
    • a : écriture seule. Si le fichier n’existe pas, il est créé.
    • a+ : lecture et écriture. Si le fichier n’existe pas, il est créé. S’il existe, les nouvelles données seront ajoutées après la dernière donnée existante.

Lorsque les manipulations sur le fichier sont terminées, vous devez le fermer avec la fonction fclose() :

fclose($handle);

Cette section va vous montrer comment créer et manipuler des fichiers à accès séquentiel (les seuls autorisés) sur le serveur.

Commençons par définir les droits d’accès sur un serveur distant

Si vous travaillez sur un serveur distant, vous allez devoir modifier les droits d’accès aux fichiers que vous manipulez en utilisant l’instruction CHMOD.

Lancez votre client FTP (FileZilla par exemple) et connectez-vous sur la page qui contient le fichier dont vous voulez modifier les droits d’accès. Cliquez du bouton droit sur ce fichier et sélectionnez Droits d’accès au fichier dans le menu. Une boîte de dialogue s’affiche :


Entrez la valeur 777 dans la zone de texte Valeur numérique et validez en cliquant sur OK. Vous disposez maintenant de tous les droits nécessaires pour manipuler le fichier en PHP.

Si vous travaillez avec un serveur local WAMP, cette opération est inutile.

A titre d’information, le programme filezilla est librement téléchargeable sur la page http://filezilla.fr/


Une fois l’extraction terminée, vous devez effectuer quelques modifications avant de transférer les fichiers dans votre espace Web.

Déplacez-vous dans le dossier wordpress. Renommez le fichier wp-config-sample.php en wp-config.php.

Ouvrez le fichier wp-config.php dans votre éditeur de texte préféré. Ici, nous ouvrons ce fichier dans l'éditeur Notepad++.

Entrez les informations relatives à votre base de données :

  • Le nom de la base de données
  • Le nom d’utilisateur de la base de données
  • Le mot de passe de la base de données
  • L’adresse de l’hébergement de MySQL

Toutes ces informations se trouvent dans le mail que vous avez reçu suite à la création de la base de données :

Une fois les informations relatives à la base de données saisies, sauvegardez le fichier et fermez NotePad++.


Par défaut, le disque sur lequel a été installé Mavericks contient quatre dossiers : Applications, Bibliothèque, Système et Utilisateurs.

  • Le dossier Applications est utilisé pour stocker toutes les applications installées : celles qui étaient fournies avec Mavericks, mais aussi celles que vous avez achetées sur l’Apple Store ou installées via des pages Web.
  • Le dossier Bibliothèque contient de nombreux fichiers nécessaires au système : des polices, des sons, des profils d’imprimantes, des économiseurs d’écran, etc. Ne touchez pas à ce dossier : Mavericks le complètera pour vous en fonction des actions que vous effectuez.
  • Le dossier Système contient les différentes composantes du système d’exploitation. Ne touchez pas à ce dossier.
  • Enfin, le dossier Utilisateurs contient les données relatives à chaque utilisateur. Lorsque plusieurs comptes d’utilisateurs ont été définis, le dossier de l’utilisateur courant est représenté par une icône en forme de maison.

Le dossier de chaque utilisateur contient les sous-dossiers Bureau, Documents, Images, Musique, Téléchargements et Vidéos :

  • Le dossier Bureau contient tous les éléments qui ont été déposés sur le bureau. Ces éléments ne seront pas visibles par les autres utilisateurs.
  • Les dossiers Documents, Image, Musique et Vidéos contiennent tous vos fichiers de données.
  • Enfin, le dossier Téléchargements les fichiers téléchargés depuis l’application Safari.

 

Ces dossiers sont généralement utilisés par défaut pour stocker les documents, les images, les sons et les vidéos manipulés par les applications. Pour faciliter leur accès, ils apparaissent dans la barre latérale du Finder, sous FAVORIS. Si vous les souhaitez, vous pouvez créer d’autres dossiers. Par exemple, si vous écrivez des eBooks, vous pourriez créer le dossier eBooks au même niveau que les dossiers Bureau, Document et Images par exemple. Ouvrez le Finder et rendez-vous dans votre dossier d’utilisateur en vous déplaçant successivement sur votre disque dur (ici Mavericks), dans le dossier Utilisateur, puis en double-cliquant sur votre nom d’utilisateur (ici MichelMartin).

Cliquez du bouton droit dans votre dossier utilisateur et sélectionnez Nouveau dossier dans le menu. Donnez le nom eBooks au nouveau dossier. Enfin, glissez-déposez le dossier eBooks sur l’entrée FAVORIS de la barre latérale pour créer un raccourci sous cette entrée. Maintenant, ce dossier est facilement accessible dans le Finder, et il peut être choisi par toutes les applications qui sauvegardent des données dans les mémoires de masse.


L’icône Finder, à l’extrême gauche du Dock, donne accès au gestionnaire de fichiers du Mac : le Finder. Par défaut, lorsque vous cliquez dessus, le dossier Tous mes fichiers s’ouvre. Il est très simple de choisir un autre dossier par défaut : lancez la commande Préférences dans le menu Finder. Si nécessaire, basculez sur l’onglet Général et choisissez le dossier d’ouverture par défaut dans la liste déroulante Les nouvelles fenêtres du Finder affichent. Ici par exemple, nous choisissons le dossier Documents.

Examinons la fenêtre du Finder :

  • A gauche, un volet de couleur grise donne accès aux emplacements favoris, aux périphériques de masse, au réseau et aux tags. Nous verrons comment utiliser les tags dans une section suivante.
  • Dans la partie supérieure, plusieurs icônes permettent :
    • De choisir l’allure des éléments dans la partie principale de la fenêtre : icônes, listes, colonnes ou Cover Flow).
    • De les trier, par nom, type, application, date de dernière ouverture, d’ajout, de modification ou de création, par taille ou par tags.
    • De leur attribuer des tags.
    • D’envoyer la sélection dans certaines applications stratégiques telles que Mail, Message, AirDrop, Twitter, Facebook ou Flickr par exemple.
    • De lancer une recherche.
    • Remarquez également les deux icônes à l’extrême gauche, qui permettent de naviguer dans l’historique des dossiers affichés.
    • La partie principale du Finder affiche les dossiers et fichiers contenus dans le dossier courant.

Pour vous déplacer dans l’arborescence des fichiers, commencez par sélectionner un point de départ en cliquant sur une icône affichée dans la barre latérale gauche. Par exemple, affichez le contenu de votre disque principal. Pour accéder aux applications installées, double-cliquez sur l’icône Applications dans la partie principale du Finder. Pour retourner au dossier précédent, c’est-à-dire à la racine du disque principal, cliquez sur la flèche Précédent. Un autre exemple : pour accéder aux images de l’utilisateur Lambda, double-cliquez successivement sur les icônes Utilisateurs, Lambda,  puis Images. Vous auriez également pu cliquer sur l’entrée Images du volet latéral pour parvenir au même résultat.


L’Explorateur de fichiers est très performant en ce qui concerne la copie de fichiers. En particulier, la copie multiple et la copie de fichiers de grande taille.

Lorsque vous copiez des fichiers, une boîte de dialogue très conventionnelle est affichée. Cliquez sur Plus de détails. Une courbe vous renseigne sur la vitesse de la copie. Si vous lancez plusieurs copies en même temps, une courbe indique la vitesse de transfert de chaque copie. Si vous le souhaitez, il est possible de mettre en pause une ou plusieurs copies pour accélérer les autres.

Si vous tentez de copier des fichiers dans un dossier qui contient des fichiers de même nom, la boîte de dialogue Remplacer ou ignorer les fichiers s’affiche. Vous pouvez :

  • Conserver les fichiers existants ;
  • Ecraser les fichiers existants ;
  • Indiquer quels fichiers doivent être écrasés et quels fichiers doivent être conservés.

Si vous cliquez sur Me laisser décider pour chaque fichier, une nouvelle boîte de dialogue s’affiche. A vous de décider quels fichiers vous voulez conserver et quels fichiers vous voulez écraser.


Vous utilisez certainement un traitement de texte, un tableur ou un outil de traitement d’images sur votre ordinateur. Ces applications créent des fichiers de données qui sont généralement mis au point en plusieurs fois. L’Historique des fichiers de Windows enregistre les différentes versions de vos fichiers et vous permet de revenir à une version intermédiaire si vous n’êtes pas satisfait de la dernière version en date.

Pour profiter de cette fonctionnalité, vous avez besoin d’une unité de masse secondaire. Il peut s’agir d’un disque dur interne ou externe, d’une partition sur un disque dur interne ou externe, d’une mémoire flash ou d’un lecteur réseau. Par défaut, l’historique des fichiers sauvegarde tous les fichiers qui se trouvent dans vos bibliothèques, sur le Bureau, dans vos Favoris et vos contacts.

Avant de pouvoir utiliser l’historique des fichiers, vous devez l’activer. Cliquez sur Démarrer, tapez historique, puis cliquez sur Historique des fichiers. La fenêtre Historique des fichiers s’ouvre et sélectionne automatiquement le disque le plus approprié.

Si le disque proposé vous convient, cliquez sur Activer pour le sélectionner et activer l’historique de fichiers sur ce disque.

Si le disque proposé ne vous convient pas, vous pouvez le changer. Cliquez sur Sélectionner un lecteur, choisissez un lecteur dans la liste et cliquez sur OK.

Vous pouvez également cliquer sur Exclure les dossiers pour ne pas sauvegarder le contenu de certains dossiers.

Enfin, vous pouvez cliquer sur Paramètres avancés pour personnaliser l’Historique des fichiers. Par défaut, les différentes versions de vos fichiers sont enregistrées toutes les heures, et elles sont conservées sans limite de durée. Si vous le souhaitez, vous pouvez modifier la période entre deux sauvegardes, définir une durée de vie pour les fichiers sauvegardés et sélectionner la taille du cache hors connexion, c’est-à-dire la taille maximale occupée par les fichiers sauvegardés dans l’Historique.

Cliquez sur Enregistrer les modifications, puis sur Activer pour activer l’historique des fichiers.

Pour restaurer une version précédente d’un de vos fichiers, ouvrez l’Explorateur de fichiers, cliquez sur le fichier, puis cliquez sur Historique, sous l’onglet Accueil, dans le groupe Ouvrir. Cette action ouvre la fenêtre Historique des fichiers. Vous pouvez vous déplacer dans les différentes versions disponibles de ce fichier en utilisant les boutons Version précédente et Version suivante. Lorsqu’une des versions enregistrées vous convient, sélectionnez-la puis cliquez sur Restaurer à l’emplacement initial pour la restaurer à son emplacement d’origine.