Médiaforma

All posts tagged web

Plusieurs modes d’affichage sont possibles dans Word : Lecture, Page, Web, Plan et Brouillon.

Les modes Lecture, Page et Web sont accessibles en cliquant sur les icônes affichées dans la partie droite de la barre d’état.

Les modes Plan et Brouillon sont accessibles via l’onglet Affichage du ruban.

Vous pouvez également utiliser des raccourcis clavier pour accéder à trois des cinq modes d’affichage :

  • Alt + Ctrl + N active le mode Brouillon ;
  • Alt + Ctrl + P active le mode Page ;
  • Alt + Ctrl + O active le mode Plan.

Le mode Lecture permet d’optimiser l’expérience de lecture à l’écran. Afin de maximiser l’espace de lecture, toutes les barres d’outils sont masquées.

Le mode Page affiche le document tel qu’il sera imprimé. Très réaliste, il présente cependant un défaut majeur : la zone de style n’est pas visible dans la partie gauche de l’écran.

Word peut enregistrer vos documents au format HTML pour les rendre faciles à utiliser sur un intranet ou un site Web. Dans ce cas, pour avoir un aperçu fidèle de votre document, vous utiliserez le mode Web.

Le mode Plan est très pratique pour manipuler de longs documents, tels qu’un mémoire, un livre ou une revue par exemple. Dans ce mode, vous pouvez facilement restreindre l’affichage à un ou plusieurs niveaux de titre ou encore modifier le niveau d’un ou de plusieurs titres. Notez également la présence de la barre de styles, dans la partie gauche du document.

Enfin, le mode Brouillon est le plus rapide. Contrairement aux modes Lecture, Page et Web, il affiche les styles des paragraphes dans la partie gauche du document. Par contre, les images, en-têtes, pieds de page, notes, et multicolonnages ne sont pas affichés.


Il est rare que les pages Web soient entièrement écrites en code PHP. Très souvent, elles consistent en un mélange de HTML, CSS, JavaScript, PHP et MySQL. Très rapidement, cette section va reprendre les fondamentaux des langages HTML5, CSS3 et JavaScript, en guise d’introduction au langage PHP.

Déclaration de type de document

La balise <!DOCTYPE> définit le type du document (HTML 3.2, HTML4 (strict, transitionnel ou frameset), HTML5, …). Dans cette formation, nous utiliserons du code HTML5. Dans cette version du langage, la balise <!DOCTYPE> est très simple :

<!DOCTYPE html>

Jeu de caractères

Les jeux de caractères (charsets) sont associés à la notion de claviers nationaux. Pour indiquer aux navigateurs dans quel jeu de caractères vous travaillez, vous insèrerez une balise <meta charset=> dans l’en-tête de votre document, entre les balises <head> et </head>.

  • <meta charset="ISO-8859-1" /> pour accéder directement à la majorité des caractères des langues occidentales (français, anglais, allemand, espagnol, etc.).
  • <meta charset="UTF-8" /> pour afficher sur une même page des caractères issus de plusieurs langues (français et japonais par exemple).

Dans cette formation, nous utiliserons systématiquement le jeu de caractères UTF-8, dont la portée est bien plus large que celle du jeu de caractères ISO-8859-1, et qui, de plus, est largement adopté par la communauté des développeurs Web à travers le monde.


Depuis l’apparition du Web, les pages affichées dans les navigateurs sont écrites en HTML. Petit à petit, ce langage a montré ses faiblesses et plusieurs autres langages sont venus lui prêter main forte :

  • CSS pour la mise en page et la mise en forme des éléments affichés sur l’écran.
  • JavaScript pour l’exécution de scripts côté client.
  • PHP pour l’exécution de scripts côté serveur.
  • MySQL pour l’interfaçage de bases de données côté serveur.

Bien souvent, ces langages ont été améliorés par des bibliothèques pour faciliter et rendre plus rapide l’écriture du code. C’est ainsi que sont apparus :

  • les bibliothèques JavaScript : jQuery, Dojo Toolkit, Mootools, Script.aculou.us, etc.
  • les frameworks pour PHP : Zend Framework, CakePHP, Symphony, Jelix, etc.

Dans cette formation, vous trouverez :

  • Des rappels sur les langages HTML et JavaScript
  • Une base de travail sur les langages PHP et MySQL
  • Une approche de la programmation objet en PHP
  • Des informations sur la programmation structurée selon une architecture MVC.

Si vous souhaitez naviguer incognito sur le Web (à partir de l’ordinateur d’un collègue ou dans un Web café par exemple), la navigation inPrivate est ce que vous recherchez :

  • les cookies et les fichiers Internet temporaires sont stockés en mémoire et supprimés lorsque vous fermez le navigateur ;
  • l’historique Web ainsi que les mots de passe et autres données saisies dans des formulaires ne sont pas mémorisés.
  • la fonctionnalité Démarrer avec les onglets de la dernière session est automatiquement désactivée.

Cliquez sur l’icône Autres actions, dans le coin supérieur droit de la fenêtre et choisissez Nouvelle fenêtre InPrivate dans le menu. Cette action ouvre une nouvelle fenêtre inPrivate. Aucune trace de ce que vous ferez dans cette fenêtre ne sera conservée :


Le Web est tellement vaste que vous pouvez facilement vous y perdre ! Heureusement, la zone de texte de la page de démarrage de Microsoft Edge peut être utilisée pour lancer des recherches dans le moteur de recherche Bing. Indiquez ce que vous recherchez dans la barre d’adresses. Le texte saisi est automatiquement complété. Par exemple, si vous tapez température, la température actuelle du lieu où vous vous trouvez est affichée et plusieurs termes de recherche complémentaires vous sont proposés :

Vous pouvez cliquer sur une des options proposées ou appuyer sur la touche Entrée pour lancer la recherche sur Bing. Après un court instant, Internet Explorer affiche les réponses correspondantes. A vous de cliquer sur le lien de la page qui vous semble la plus pertinente.

Pour rechercher du texte dans la page ouverte, appuyez sur Ctrl + F puis tapez un mot ou une expression dans la zone de texte Rechercher. Chaque occurrence du mot ou de l’expression spécifiée est mise en évidence. Vous pouvez naviguer à travers les éléments surlignés en cliquant sur les boutons Suivant et Précédent.


Certains sites Web, spécifiquement développés pour Safari, sont en mesure d’envoyer des notifications lorsqu’ils sont mis à jour, que Safari soit ouvert ou non. Ces notifications s’affichent alors sous la forme de bannières ou d’alertes, dans l’angle supérieur droit de l’écran.

Pour prendre en compte cette fonctionnalité, vous devez vérifier que les alertes Safari sont activées. Cliquez sur l’icône Préférences Système dans le Dock, puis sur l’icône Notifications dans la boîte de dialogue Préférences Système. Sélectionnez Safari dans le volet gauche et choisissez comment seront affichées les notifications dans la partie droite de la boîte de dialogue : sous la forme de bannières, qui s’effacent automatiquement au bout de quelques secondes, ou sous la forme d’alertes, qui restent affichées jusqu’à ce que vous les fermiez. Indiquez également si les notifications doivent s’afficher sur l’écran de verrouillage, dans le centre de notifications, sur l’icône de l’application et si un son doit être émis à la réception de chaque notification.

Pour montrer comment fonctionnent les notifications, nous allons aller sur le site Safari Push Demo, à l’adresse http://kandutech.net. Quelques instants après l’ouverture de la page, une boîte de dialogue demande si vous voulez autoriser les notifications envoyées par ce site.

Validez en cliquant sur Autoriser, puis cliquez sur Create New Push Notification pour créer de toutes pièces une nouvelle notification. Remplissez le formulaire affiché sur l’écran. Cliquez sur Push pour émettre la notification. Quelques instants plus tard, une notification contenant les éléments saisis dans la boîte de dialogue s’affiche dans l’angle supérieur droit de l’écran.

Le site Safari Push Demo n’avait aucun autre intérêt que de montrer le fonctionnement des notifications. Si vous vous rendez sur des sites qui implémentent cette fonctionnalité, comme http://macquebec.com ou http://www.macg.co par exemple, une boîte de dialogue vous demande si vous voulez autoriser ou refuser les notifications sur ce site. Si vous acceptez, des notifications seront émises chaque fois qu’un nouvel article sera diffusé sur le site.

Pour terminer cette rubrique, sachez que vous pouvez à tout moment revenir sur votre décision d’autoriser ou d’interdire les notifications sur un site. Lancez la commande Préférences dans le menu Safari. Basculez sur l’onglet Notifications dans la boîte de dialogue qui s’affiche. Les sites qui vous ont demandé la permission d’afficher des notifications sont affichés. Sélectionnez Autoriser ou Refuser selon si vous voulez autoriser ou refuser les notifications émises par chaque site.