Médiaforma

All posts tagged fenetre

La fenêtre de PhotoFiltre est très classique. Elle est composée d’un système de menus, d’une barre d’outils, d’une palette d’outils, d’une barre d’état et d’une zone de travail centrale.

La fenêtre de Photofiltre 1

La barre d’outils est affichée en permanence à l’extrémité supérieure de la fenêtre, juste en dessous du système de menus. Elle contient des raccourcis vers les fonctions les plus courantes : Nouveau, Ouvrir, Enregistrer, Imprimer, Numériser une image (si un scanner compatible TWAIN est connecté à votre ordinateur), Défaire et Refaire pour annuler et pour répéter la dernière action. Nous reviendrons sur les nombreuses autres icônes de la barre d’outils dans les autres rubriques de cette formation.

La fenêtre de Photofiltre 2

La palette d’outils est ancrée au bord droit de la fenêtre. Elle se divise en trois zones.

La fenêtre de Photofiltre 3

La zone supérieure permet de sélectionner les couleurs affectées aux boutons gauche et droit de la souris. Ces couleurs peuvent être inversées en cliquant sur la flèche à double extrémités. Pour affecter une autre couleur à un des boutons de la souris, il vous suffit de cliquer avec ce bouton sur le nuancier ou sur la palette prédéfinie. Si nécessaire, vous pouvez remplacer la palette par un nuancier pour accéder à un plus grand nombre de couleurs. Pour cela, il vous suffit de cliquer sur les boutons Précédent et Suivant affichés sous le nuancier.

La fenêtre de Photofiltre 4

Enfin, vous pouvez également cliquer sur les carrés qui représentent les deux boutons de la souris pour accéder à un nuancier donnant accès à 16 millions de couleurs. Choisissez une couleur dans le nuancier et ajustez la quantité de blanc ou de noir dans la couleur en ajustant le curseur. Si vous les connaissez, vous pouvez également entrer la teinte, la saturation et la luminance de la couleur ou ses composantes Rouge, Vert et Bleu. Enfin, pour retrouver facilement une couleur, vous pouvez la mémoriser dans la palette de couleurs personnalisées en cliquant sur Ajouter aux couleurs personnalisées.

La fenêtre de Photofiltre 5

La partie centrale de la palette d’outils donne accès aux outils de travail. Nous y reviendrons en détail dans les autres rubriques de cette formation.

Enfin, la partie inférieure de la palette d’outils donne accès aux options de l’outil de travail sélectionné. Par exemple, si vous choisissez l’outil Sélection, vous pouvez définir la forme de la sélection : rectangulaire, elliptique, rectangulaire à coins arrondis, losange, etc.

La zone de travail peut contenir plusieurs images, mais une seule est active à un moment donné. On dit qu’elle a “le focus”. C’est sur elle que seront appliquées les actions effectuées avec les outils de la palette d’outils, les raccourcis de la barre d’outils et les commandes de menu.

Enfin, la barre d’état affiche des informations textuelles liées à l’image qui a le focus : sa taille, le nombre de couleurs accessibles (ici 16 millions) ainsi que les coordonnées du pointeur de la souris. Le point en haut et à gauche de l’image a pour coordonnées 0, 0 et le point en bas à droite a pour coordonnées la largeur de l’image moins un et la hauteur de l’image moins un.

La fenêtre de Photofiltre 6


La fenêtre d’Outlook 2016 est composée des éléments suivants :

  • Une barre d’outils Accès rapide.
  • Un ruban.
  • Plusieurs volets verticaux utilisés pour naviguer à travers les modules Outlook.
  • Une barre de navigation pour basculer rapidement entre les principaux modules d’Outlook.
  • Une barre d’état.

Pour afficher un volet qui est actuellement caché, sélectionnez l’onglet Affichage dans le ruban, cliquez sur l’icône qui correspond au volet à afficher et sélectionnez Normal dans le menu.

Si un volet apparaît dans un état réduit, vous pouvez l’agrandir en cliquant sur son icône Développer. Inversement, cliquez sur son icône Réduire pour minimiser sa taille.


Créez un nouveau projet de type Java Application. Donnez-lui le nom PremiereFenetre, décochez la case Create Main Class et validez en cliquant sur Finish :

 

Ce deuxième projet apparaît en dessous du premier dans le volet Projects :

 

Remarque

Pour compiler un des projets, il suffit de cliquer sur son nom dans le volet de projets et d’appuyer sur F6.

La case Create Main Class ayant été décochée, aucune classe Main n’a été créée dans le projet. Par contre, nous allons insérer une JFrame dans le projet (c’est-à-dire une classe qui va créer une fenêtre graphique). La classe du JFrame contiendra une méthode main() qui pourra être utilisée par l’application comme classe main() principale.

Pour afficher une fenêtre graphique dans le projet PremierFenetre, cliquez droit sur le nom du projet dans le volet Projects, pointez New et cliquez sur JFrame Form :

 

Donnez un nom à la classe (Main ou framePrincipale par exemple), insérez-la dans la package Intro et cliquez sur Finish :

 

NetBeans ajoute plusieurs volets dans l’IDE :

 

Au centre, le volet Design, permet de définir l’application de façon graphique. A droite, la Palette permet d’accéder à tous les composants de la bibliothèque Swing de Java.

Insérez un composant Label dans le volet Design en le glissant-déposant depuis le volet Palette. Modifiez son emplacement et sa taille en utilisant un glisser-déposer, bouton gauche de la souris enfoncé et en agissant sur les poignées de redimensionnement du contrôle. Utilisez le volet Properties pour modifier la police, la couleur des caractères et le texte affiché. A titre d’exemple :

  • Utilisez la police Arial gras de corps 36 ;
  • Affectez la couleur rouge aux caractères ;
  • Affectez la couleur jaune à l’arrière-plan ;
  • Insérez le texte Hello World dans le label.

 

Vous l’avez certainement remarqué, la couleur d’arrière-plan n’est pas prise en compte. Ceci est dû au fait que les labels ont par défaut un arrière-plan transparent. Cochez la propriété opaque et la couleur jaune d’arrière-plan sera prise en compte.

Remarque

En ce qui concerne les propriétés background et foreground, vous pouvez cliquer sur les points de suspension et choisir une des couleurs proposées dans la palette, ou encore entrer les composantes Rouge, Vert et Bleu en décimal dans les zones de texte correspondantes.

Si vous lancez l’application, une boîte de dialogue vous signale que le projet PremierFenetre n’a pas de classe main. Sélectionnez Intro.main et validez en cliquant sur OK.

 

L’application s’exécute et affiche un magnifique texte rouge sur fond jaune :

 

Bravo, vous venez d’écrire votre première application fenêtrée dans NetBeans !


Par défaut, la fenêtre de l’Explorateur de fichiers s’ouvre dans une fenêtre non maximisée. Pour forcer son ouverture dans une fenêtre maximisée, cliquez du bouton droit sur l’icône de l’Explorateur de fichiers dans la barre des tâches. Dans le menu qui apparaît, cliquez du bouton droit sur l’Explorateur de fichiers et sélectionnez Propriétés dans le menu :

La boîte de dialogue Propriétés de l’Explorateur de fichiers s’affiche. Sous l’onglet Raccourci, dans la partie inférieure de la boîte de dialogue, sélectionnez Agrandie dans la liste déroulante Exécuter, puis cliquez sur OK pour valider.

Il ne vous reste plus qu’à redémarrer l’ordinateur pour prendre en compte le nouveau réglage.


La fenêtre de Word affiche une portion du document. La quantité d’information affichée dépend de la résolution de l’écran et du facteur de zoom dans Word. Vous pouvez régler le zoom en utilisant le curseur Zoom, dans la partie inférieure droite de la fenêtre.

Les barres de défilement verticales et horizontales vous permettent de vous déplacer dans le document. Le point d’insertion est matérialisé par une barre verticale clignotante. Il indique l’emplacement où les caractères tapés au clavier seront insérés. Si le mode d’affichage Brouillon est actif, un caractère de soulignement représente la fin du document. Dans les autres modes d’affichage, cette marque de fin de document n’est pas apparente.

La barre de titre contient le nom du document en cours d’édition.

Dans la partie supérieure de la fenêtre, le ruban donne accès à toutes les commandes de Word.

Les règles permettent de connaitre la position des éléments dans le document. Dans la règle horizontale, deux curseurs permettent d’ajuster les marges gauche et droite du texte sélectionné. Vous utiliserez également la règle horizontale pour définir et modifier des tabulations.

La barre d’état affiche des informations sur le document en cours d’édition. Par exemple :

  • Les numéros de page et de section où se trouve le point d’insertion.
  • Le nombre de pages du document.
  • Le mode de saisie : Insertion ou Refrappe.

D’autres éléments facilitent l’accès à des fonctionnalités avancées, comme le suivi des modifications et la définition de macros.

Toutes ces informations ne sont pas forcément visibles dans la barre d’état. Pour choisir celles qui seront affichées, cliquez du bouton droit sur la barre d’état et sélectionnez l’entrée appropriée dans le menu contextuel.

Sur le côté droit de la barre d’état, plusieurs icônes permettent de choisir un mode d’affichage : Mode lecture, Page ou Web.


Examinons la fenêtre de composition de messages.

Cette fenêtre contient les champs A, Cc, Objet et De.

Vous utiliserez :

  • Le champ A pour définir l’adresse du ou des destinataires principaux du message ;
  • Le champ Cc pour définir l’adresse d’un ou de plusieurs destinataires secondaires du messages ;
  • Le champ Objet contient le sujet du message. Ce champ est important car il est mis en avant dans l’en-tête du message, et il détermine bien souvent si le message sera lu ou ignoré par le destinataire ;
  • Le champ De contient l’adresse de l’expéditeur. Si plusieurs comptes e-mail ont été définis, vous utiliserez ce champ pour choisir celui avec lequel le message doit être envoyé.

Sur le côté gauche, une liste déroulante permet d’ajouter des champs complémentaires dans la fenêtre de composition de messages :

  • Le champ Cci permet de spécifier un ou plusieurs destinataires invisibles. Ces destinataires reçoivent le message, mais les destinataires indiqués dans les champs A et Cc ne le savent pas.
  • Le champ Répondre à indique une adresse pour la réponse au mail. Si ce champ n’est pas utilisé, la réponse parviendra à l’adresse d’où a été expédié le message.
  • Le champ Priorité permet de définir la priorité du message : Faible, Normale (c’est la valeur par défaut) ou Elevée.

Dans la partie supérieure droite de la fenêtre, les quatre icônes permettent respectivement :

  • De joindre un ou plusieurs fichiers au message ;
  • D’afficher une barre d’outils secondaire pour mettre en forme le message. Cette barre d’outils est très classique. Elle ressemble, en version allégée, à celle de l’application TextEdit.
  • D’insérer une ou plusieurs photos depuis les applications iPhoto ou Photo Booth. Pour insérer des photos dans un message, il est plus pratique de les glisser-déposer du Finder dans la fenêtre de composition de messages.
  • De sélectionner un papier à lettres pour personnaliser le message.

Lorsque votre message a l’allure souhaitée, cliquez sur l’icône Envoyer le message pour l’envoyer.