Médiaforma

All posts tagged affichage

Le ruban est composé de plusieurs onglets qui donnent accès aux commandes les plus pertinentes dans chacun des domaines de travail de l’application. A l’intérieur des différents onglets onglet, les commandes sont regroupées dans plusieurs catégories appelés groupes.

Les onglets par défaut ont pour nom Fichier, Accueil, Envoi/Réception, Dossier et Affichage.

L’onglet Fichier donne accès à la vue Backstage, qui regroupe de nombreuses fonctions telles que le paramétrage des comptes e-mail, la gestion des règles et alertes, l’impression des messages et le paramétrage d’Outlook.

L’onglet Accueil donne accès aux commandes les plus courantes : nouveau message, rendez-vous, réunion, contact ou tâche, actions rapides, déplacements, règles, indicateurs, etc.

L’onglet Envoi/Réception rassemble les commandes liées à l’envoi et la réception d’e-mails.

L’onglet Dossier permet de créer de nouveaux dossiers, mais aussi de copier, nettoyer et supprimer des dossiers existants.

Enfin, l’onglet Affichage permet de personnaliser l’affichage dans la fenêtre d’Outlook.

Comme nous le verrons dans un autre sujet, Outlook 2016 vous permet aussi de créer vos propres onglets afin de regrouper les commandes que vous utilisez le plus fréquemment.


Lorsque vous cliquez sur une cellule qui contient une formule, cette dernière apparaît en clair dans la barre de formule. Dans certains cas, il peut être utile de ne pas afficher la formule dans la barre de formule. Pour ce faire :

  1. Sélectionnez la cellule qui contient la formule à dissimuler.
  2. Basculez sur l’onglet Accueil dans le ruban.
  3. Cliquez sur l’icône Format dans le groupe Cellules, puis choisissez Format de cellule dans le menu.
  4. Sélectionnez l’onglet Protection dans la boîte de dialogue Format de cellule.
  5. Cochez la case Masquée puis cliquez sur OK.
  6. Cliquez sur l’icône Format et choisissez Protéger la feuille dans le menu.
  7. Assurez-vous que la case Protéger la feuille et le contenu des cellules verrouillées est cochée puis cliquez sur OK.

A partir de maintenant, la formule n’est plus affichée dans la barre de formule.

Si vous décidez de réafficher la formule, cliquez sur l’icône Format dans le groupe Cellules et sélectionnez Ôter la protection de la feuille dans le menu. Vous pouvez également enlever le masque sur la cellule. Cliquez sur l’icône Format dans le groupe Cellules, puis choisissez Format de cellule dans le menu. Sélectionnez l’onglet Protection dans la boîte de dialogue Format de cellule, décochez la case Masquée puis cliquez sur OK.


Le ruban est composé de plusieurs onglets qui permettent d’accéder aux commandes les plus pertinentes dans chacun des domaines de travail de l’application. Dans chaque onglet, les commandes sont regroupées dans différentes catégories appelés groupes.

Les onglets par défaut ont pour nom Fichier, Accueil, Insertion, Mise en page, Formules, Données, Révision, Affichage et Équipe.

L’onglet Fichier donne accès à la vue Backstage, qui regroupe de nombreuses fonctions telles que l’ouverture, la clôture, l’enregistrement, l’impression et le partage de classeurs.

L’onglet Accueil rassemble les commandes les plus courantes : gestion du presse-papier, des polices, de l’alignement, des nombres, de la mise en forme des cellules, des styles et des outils d’édition.

L’onglet Insertion permet d’insérer différents éléments dans un classeur : des tableaux, des illustrations, des graphiques, des liens hypertextes, des zones de texte, etc.

L’onglet Mise en page contient tous les contrôles nécessaires pour mettre en forme vos feuilles de calcul.

L’onglet Formules donne accès à tout ce dont vous avez besoin pour créer des formules : une bibliothèque de fonctions, un gestionnaire de noms et un outil d’audit de formules.

L’onglet Données permet d’utiliser, de trier, de filtrer, de valider, de grouper et de dissocier des données provenant de sources externes.

L’onglet Révision est utilisé dans le cadre d’un travail en équipe. Il donne accès à des outils de vérification, permet d’ajouter des commentaires, de limiter l’accès à certaines cellules et bien d’autres choses encore.

Enfin, l’onglet Affichage permet de choisir le mode d’affichage du classeur, d’afficher ou de cacher la barre de formules, le quadrillage et les en-têtes, de choisir un niveau de zoom et de gérer les fenêtres ouvertes.

Comme nous le verrons dans une autre rubrique, Excel 2016 permet de créer vos propres onglets pour regrouper les commandes les plus fréquemment utilisées en un seul emplacement.


Le ruban est composé de plusieurs onglets thématiques. A l’intérieur de chaque onglet, les commandes sont regroupées en catégories distinctes, appelés Groupes.

Examinons les principaux onglets par défaut.

L’onglet Fichier donne accès à la vue Backstage, qui regroupe de nombreuses fonctions centrées sur les tâches, telles que l’ouverture, la clôture, l’enregistrement, l’impression et le partage de diaporamas.

L’onglet Accueil rassemble les commandes les plus courantes : gestion du presse-papier, des polices, des diapositives, des styles et des outils d’édition.

L’onglet Insertion permet d’insérer différentes informations dans un les diapositives : des tableaux, des illustrations, des graphiques, des liens hypertextes, des zones de texte, etc.

L’onglet Création contient tous les contrôles nécessaires pour mettre en forme vos diapositives : mise en page, styles et arrière-plan.

L’onglet Transitions permet de définir des animations entre les différentes diapositives du diaporama.

L’onglet Animations propose des animations et des transitions pour donner vie aux objets inclus dans vos diapositives.

L’onglet Diaporama permet de configurer et d’exécuter le diaporama en cours d’édition.

L’onglet Révision donne accès à des outils de vérification, permet d’ajouter des commentaires à vos diapositives et de comparer deux diaporamas.

Enfin, l’onglet Affichage permet de choisir le mode d’affichage, d’accéder aux masques de diapositives, de préciser le niveau de zoom, de répartir la zone de travail entre les différents diaporamas ouverts, d’accéder aux macros et bien d’autres choses encore.

Enfin, l’onglet Plans conceptuels permet de transformer vos idées et objectifs en quelque chose de visuel. Pour cela, une galerie de formes est à votre disposition. Vous pouvez utiliser les formes existantes, les compléter avec d’autres formes disponibles en ligne, mais également utiliser les formes de base de PowerPoint, ajouter du texte, des animations et tous les autres objets accessibles dans PowerPoint.

Ces onglets seront utilisés tout au long de cette formation. Si vous n’avez jamais utilisé le ruban, rassurez-vous, sa manipulation deviendra vite instinctive et vous aurez tôt fait d’oublier le système de menus qui avait cours jusqu’à la version 2003 de PowerPoint.


Troisième étape : Affichage des cartes

Les six cartes utilisées dans le jeu sont des images JPG de 170 pixels sur 170. Elles sont nommées 1.jpg, 2.jpg, 3.jpg, 4.jpg, 5.jpg et 6.jpg :

Le dos des cartes est également une image JPG de 170 pixels sur 170 et a pour nom dos.jpg.

Les cartes vont apparaître retournées par défaut. Elles seront réparties sur trois lignes pour obtenir quelque chose comme ceci.

Pour arriver à ce résultat, nous allons utiliser :

  • deux boucles for imbriquées d’indices i et j ;
  • la fonction affiche_image() pour afficher une image.

Commencez par définir les variables i, j et k dans l’en-tête du document :

<script>

var i, j, k;

Puis insérez le code suivant dans le corps du document :

for (i=1;i<4;i++) {

for (j=1;j<5;j++) {

k = (i-1)*4 + j – 1;

affiche_image(‘dos.jpg’, k + 1, cartes.charAt(k) + ‘.jpg’);

}

document.write(‘<br>’);

}

La première boucle for permet d’afficher les trois lignes de cartes. Quant à la deuxième, elle est responsable de l’affichage des quatre cartes sur chaque ligne.

Pendant le parcours des deux boucles, la variable k prend tour à tour les valeurs 0, 1, 2, … 11. C’est cette variable qui va permettre à la fonction affiche_image() d’associer une figure à chaque carte.

La fonction affiche_image() admet trois arguments :

  • le nom de l’image à afficher ;
  • l’identifiant de l’image (entre 0 et 11) ;
  • le numéro de l’image, extrait de la chaîne cartes, qui a été mélangée à l’étape précédente. Pour extraire le caractère qui se trouve à la position k, nous appliquons la fonction charAt(k) à la chaine cartes. La chaîne « .jpg » est concaténée au résultat de la fonction charAt(). Nous obtenons donc des chaînes du type 1.jpg à 12.jpg.

Remarquez l’instruction document.write(‘<br>’);, à l’extérieur de la boucle la plus interne. Cette instruction est exécutée chaque fois que la boucle interne est terminée, et donc toutes les 4 cartes. Elle provoque l’affichage des cartes suivantes sur une autre ligne.

Voyons ce qui se cache derrière la fonction affiche_image() :

function affiche_image(src, id, name) {

var img = document.createElement(“img”);

img.src = src;

img.id = id;

img.name = name;

document.body.appendChild(img);

}

La première instruction crée un élément img et l’affecte à la variable img.

Les trois lignes suivantes initialisent les attributs src (le nom de l’image), id (l’identifiant de l’image) et name (le nom de l’image) avec les trois paramètres passés à la fonction.

Enfin, la dernière instruction ajoute l’image au DOM, et donc, fait apparaître une carte retournée.